Mort de Daniel Cordier : "une génération s'éteint", souligne l'historien Henri Weill

Compagnon de la Libération, Daniel Cordier est décédé vendredi 20 novembre. Un hommage national lui a été rendu dans la cour des Invalides jeudi 26 novembre.

Lors du discours d'hommage qu'il a prononcé dans la cour des Invalides jeudi 26 novembre, Emmanuel Macron a comparé la vie de Daniel Cordier, décédé vendredi 20 novembre, à un "roman d'aventures". Un constat que partage totalement Henri Weill. "Il fallait quand même être très courageux pour poursuivre le combat", rappelle l'historien, auteur de l'ouvrage Les compagnons de la Libération (Mareuil Éditions). "Où fallait-il aller se battre ? Avec qui ? En juin 1940, personne ne le savait."

Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération

"Par l'intermédiaire de Daniel Cordier, il faut prendre conscience que c'est une génération qui s'éteint, explique l'historien, invité sur le plateau du 23h de franceinfo. Il ne reste quasiment plus de combattants ni de combattantes de la Seconde Guerre mondiale." Âgé de 100 ans, Hubert Germain est en effet désormais le seul compagnon de la Libération encore en vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne