Montfermeil. Le maire refuse de marier des homosexuels

En cas de loi autorisant le mariage des homosexuels, Xavier Lemoine \"espère qu\'elle prévoira une clause de conscience qui permettra aux élus de ne pas avoir à rendre cette célébration\".
En cas de loi autorisant le mariage des homosexuels, Xavier Lemoine "espère qu'elle prévoira une clause de conscience qui permettra aux élus de ne pas avoir à rendre cette célébration". (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Xavier Lemoine, membre du Parti Chrétien-démocrate, a annoncé sa décision dans un entretien accordé au site du "Monde", samedi 6 octobre.

MARIAGE ET HOMOPARENTALITE - Il ne faudra pas compter sur lui. Le maire de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) Xavier Lemoine, membre du Parti chrétien-démocrate (PCD), prévient qu'il "ne célébrera pas de mariage homosexuel dans (sa) mairie", dans un entretien accordé au site du Monde, samedi 6 octobre.

"Si la loi sur le mariage entre personnes du même sexe est votée, j'espère qu'elle prévoira une clause de conscience qui permettra aux élus de ne pas avoir à rendre cette célébration", a expliqué le maire. "Le mariage homosexuel est une transgression majeure qui aura des conséquences incalculables sur la société (...) Il doit y avoir un vrai débat sur le droit des enfants et non pas sur le droit à l'enfant", a ajouté l'élu, estimant que la loi sur le mariage des homosexuels allait "bouleverser la filiation".

A Paris, le maire UMP-CNI du 8e arrondissement, François Lebel, a lui aussi annoncé qu'il qu'il ne procédera "personnellement à aucun mariage de cette nature", dans un éditorial publié dans le magazine d'informations locales Paris 8e, comme le révélait FTVi le 2 octobre. 

Des élus corses ont déjà menacé de ne pas célébrer ces mariages

La chef de file du PCD, Christine Boutin, jugeait quant à elle "vraisemblable que si on accepte le mariage homosexuel", on soit "amené dans les années à venir à accepter la polygamie en France", au micro d'Europe 1, jeudi. Elle a aussi évoqué "le malaise d'un certain nombre de maires" face à l'union de couples de même sexe. 

Des élus corses ont déjà affiché leur opposition à ces mariages, mi-septembre. Certains d'entre eux se sont même dits prêts à des poursuites pénales pour "désobéissance civile", au cas où ils refuseraient de célébrer ces mariages. Le projet de loi sur le mariage et l'adoption homosexuels, doit être présenté le 24 octobre au conseil des ministres.

Vous êtes à nouveau en ligne