Montebourg accuse de corruption des élus du Pas-de-Calais

Le député de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg à l\'Assemblée nationale à Paris, le 29 novembre 2011.
Le député de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg à l'Assemblée nationale à Paris, le 29 novembre 2011. (FRED DUFOUR / AFP)

Le député de Saône-et-Loire alerte la Première du PS, Martine Aubry, sur des faits qui concernent particulièrement le député-maire de Liévin, une ville du département.

Troisième homme de la primaire socialiste, Arnaud Montebourg a alerté Martine Aubry sur des faits des corruption touchant notamment le député-maire de Liévin (Pas-de-Calais) dans une lettre datée du 21 novembre. François Lamy, bras droit de la Première secrétaire du PS, l'a confirmé à l'Agence France presse mercredi 7 décembre. 

"Pour l'instant, nous n'avons connaissance que d'un rapport de la cour régionale des comptes faisant état de problèmes de gestion touchant la Soginorpa, filiale de l'Epinorpa, bailleur social dont Jean-Pierre Kucheida [le député-maire de Liévin] est président, a expliqué François Lamy. Si Arnaud Montebourg est en possession d'autres pièces il faut qu'il en fasse état devant les instances du parti ou qu'il les transmette à la justice".

• Que reproche-t-on au député-maire de Liévin ?

Selon des informations de presse que le parquet de Lille refuse de commenter, ce dernier aurait ouvert au printemps dernier une enquête préliminaire à la suite de courriers de l'ancien maire PS d'Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville. L'élu avait été mis en examen en avril 2009 pour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme dans une affaire de fausses factures. Il a ensuite été révoqué et incarcéré à deux reprises. Depuis, il est sous contrôle judiciciaire. 

Cet édile a dénoncé dans ces écrits adressés au juge d'instruction de Béthune un système de financement occulte du PS dans le Pas-de-Calais, ainsi que des emplois fictifs. Il y mentionne notamment le député-maire de Liévin, par l'intermédiaire de sa gestion à la tête de sociétés gérant les anciens logements miniers. 

Jean-Pierre Kucheida a lui déclaré mercredi n'avoir "jamais financé le parti socialiste à partir de la Soginorpa" et qu'il n'y avait eu "aucun emploi fictif à la mairie de Liévin". Il s'estime "profondément diffamé", affirmant qu'on essaye de "le déstabiliser sur le plan politique".