Marseille. Une centaine de Roms délogés d'un hangar

Un camp de Roms, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2011.
Un camp de Roms, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2011. (GEORGES ROBERT / CITIZENSIDE.COM / AFP)

La structure métallique risquait de s'effondrer. Ils sont désormais hébergés temporairement dans un gymnase.

FAIT DIVERS - Une centaine de Roms ont été évacués d'un hangar, vendredi 7 décembre vers 20 heures, dans le nord de Marseille, a indiqué la préfecture des Bouches-du-Rhône. Selon des associations, ces familles avec de nombreux enfants et bébés étaient installées depuis six mois dans des cabanes en bois construites sous un hangar appartenant à la ville. 

Selon la préfète à l'Egalité des Chances dans les Bouches-du-Rhône, Marie Lajus, qui s'est rendue sur place, les autorités ont constaté vendredi un "risque majeur" d'affaissement de la structure métallique du hangar et d'incendie. En cause : la présence de braseros dans les cabanes. Ce risque a été observé par les services de l'Etat et un expert du tribunal administratif à la demande de la mairie, qui a pris un arrêté de péril en fin de journée.

Relogés dans un gymnase

Environ 75 de ces personnes ont été relogées temporairement dans un gymnase, la préfecture ayant activé une disposition d'urgence du plan hivernal compte tenu du froid et du vent annoncés pour le week-end à Marseille. Selon la préfecture, il s'agit en effet d'une disposition d'hébergement "très transitoire", le point devant être fait lundi sur la situation.

Une partie des Roms redoutent d'être reconduits dans leur pays d'origine. La Ligue des droits de l'Homme a dénoncé "une rafle dans la nuit et le froid" et des associations d'aide aux Roms ont déploré que les familles aient à quitter rapidement le gymnase.