Louis Blériot, il y a un siècle...

Louis Blériot, l\'aviateur français, 1er homme à traverser en avion la Manche
Louis Blériot, l'aviateur français, 1er homme à traverser en avion la Manche (© France 2)

Il y a un siècle, jour pour jour, le 25 juillet 1909, Louis Blériot était le premier aviateur à franchir la Manche

Il y a un siècle, jour pour jour, le 25 juillet 1909, Louis Blériot était le premier aviateur à franchir la MancheIl y a un siècle, jour pour jour, le 25 juillet 1909, Louis Blériot était le premier aviateur à franchir la Manche

Il avait relié Sangatte, près de Calais à Douvres (Grande-Bretagne), soit une distance de 43 km à la vitesse moyenne de 65 km/h, à bord d'un monoplan qui devait jeter les bases de l'aéronautique moderne.

Parti à 4h41, il avait posé son aéroplane à 5h18 dans une prairie au pied du château-fort qui domine le port de Douvres.

L'ingénieur offre alors à ceux qui viennent l'acclamer l'image qui va fonder sa légende: une épaisse moustache barrant son visage, un bonnet d'aviateur vissé sur la tête et une combinaison intégrale.

De nombreuses manifestations marquent cet anniversaire de part et d'autre de la Manche. Un authentique Blériot XI, identique à celui utilisé par Louis Blériot, a ainsi réédité l'exploit de ce dernier.

"Cette traversée de la Manche a marqué un tournant dans l'histoire de l'aviation. On est passé des balbutiements du vol à une technique concrète et pérenne", explique Louis Blériot, petit-fils de l'aventurier et co-organisateur des festivités avec les collectivités locales. "La commande des appareils se fait toujours sur le même principe: un palonnier (barre transversale sous les pieds qui commande le gouvernail) et un manche pour l'inclinaison longitudinale et latérale", analyse-t-il.

L'exploit

Blériot, ingénieur sorti de Centrale qui a déjà à son actif l'invention... du phare de voiture, aura attendu dix ans avant de faire voler un "plus lourd que l'air". Mais il n'aura mis que 37 minutes, à bord de son monoplan, tout de toile et de bois, pourvu d'un moteur de 25 chevaux, pour entrer en héros dans la légende de l'aéronautique, aux côtés des Clément Ader, Santos-Dumont ou des frères Wright.

Son épopée commence en 1908 quand le quotidien britannique Daily Mail offre 1000 livres sterling au pilote qui ouvrira une voie aérienne entre les deux rives de la Manche. Deux autres hommes sont alors tout aussi désireux que lui de réaliser le rêve d'Icare, l'un des plus anciens de l'être humain: voler. Il s'agit en l'occurrence du comte Charles de Lambert, un aristocrate russe d'origine française,
et du Britannique Hubert Latham.

Confronté à des avaries de moteur, Charles de Lambert jette rapidement l'éponge. Hubert Latham, qui a déjà accompli en 1905 une traversée de la Manche en ballon, tente sa chance le 19 juillet. Mais il échoue à quelques kilomètres des côtes.

Le 27 juillet, le Britannique tente à nouveau sa chance. Il échoue à 500 m des côtes. Au même moment, son concurrent français est acclamé par 100.000 personnes à son arrivée gare du Nord. Titre du Daily Mail de la veille: "England is no longer an island", "L'Angleterre n'est plus une île". Cela est une autre affaire...

Vous êtes à nouveau en ligne