Liliane Bettencourt refuse de subir l'expertise médicale ordonnée par la justice, selon son avocat

Liliane Bettencourt
Liliane Bettencourt (AFP PHOTO / Patrick Kovarik)

Le cabinet de Me Kiejman a confirmé une information du Figaro, selon lequel la principale actionnaire du géant des cosmétiques L'Oréal a fait savoir au neurologue désigné pour cette expertise qu'elle ne se rendrait pas à son invitation.Le tribunal de grande instance de Nanterre avait ordonné cette expertise médicale le 11 décembre dernier.

Le cabinet de Me Kiejman a confirmé une information du Figaro, selon lequel la principale actionnaire du géant des cosmétiques L'Oréal a fait savoir au neurologue désigné pour cette expertise qu'elle ne se rendrait pas à son invitation.

Le tribunal de grande instance de Nanterre avait ordonné cette expertise médicale le 11 décembre dernier.

Les magistrats, qui se prononceront les 15 et 16 avril 2010, devront donc selon toute probabilité se passer de cette expertise pour déterminer si elle se trouvait en "état de faiblesse" lorsqu'elle aurait fait des dons de près d'un milliard d'euros au photographe François-Marie Banier.

François-Marie Banier, 62 ans, est visé par une plainte pour "abus de faiblesse" déposée par Françoise Bettencourt-Meyers, la fille unique de Liliane Bettencourt, qui s'interroge sur les dons concédés par sa mère au photographe, sous forme d'immobilier et d'oeuvres d'art notamment.

Liliane Bettencourt a toujours nié avoir agi sous la contrainte. François-Marie Banier, s'il était déclaré coupable, encourrait trois ans de prison et 375.000 euros d'amende. Lors de l'audience du 11 décembre, l'avocat de la fille de Liliane Bettencourt, Me Olivier Metzner, avait dénoncé les agissements d'"un prédateur" aux dépens d'une femme "déclinante", ce qui est vivement démenti par Me Kiejman.

Vous êtes à nouveau en ligne