Les vacataires de l'institut de sondage sont en grêve depuis jeudi pour protester contre leur prime sur les dividendes.

Yannick Carriou, directeur général d\'Ipsos France.
Yannick Carriou, directeur général d'Ipsos France. (PATRICK KOVARIK / AFP)

100% des vacataires des sites téléphoniques de Pairs seraient en grêve totale, 95% de ceux de Bordeaux et Plérin (Côtes d'Armor) ainsi que des enquêteurs. Par ailleurs, "environ 150 permanents du siège social de Gentilly (Val-de-Marne, ndlr) débrayent deux heures par jour par solidarité avec les vacataires", a-t-il ajouté.

100% des vacataires des sites téléphoniques de Pairs seraient en grêve totale, 95% de ceux de Bordeaux et Plérin (Côtes d'Armor) ainsi que des enquêteurs. Par ailleurs, "environ 150 permanents du siège social de Gentilly (Val-de-Marne, ndlr) débrayent deux heures par jour par solidarité avec les vacataires", a-t-il ajouté.

"La direction générale nous a d'abord proposé une prime de 6 euros avant de monter à 24 euros. Cette base est si indigne que nous avons décidé de rompre les négociations mardi dernier", a déclaré Alain Cocouch, délégué syndical CFDT.

La direction d'Ipsos France, par l'intermédiaire de son directeur général Yannick Carriou, a assuré que cette prime de 24 euros n'avait jamais été proposée mais qu'une "participation dérogatoire était en négociation depuis l'été avec le comité d'entreprise", ajoutant que c'était "une modalité prévue par la loi sur la prime sur les dividendes".

"Lors des négociations, nous avons proposé d'augmenter de 30.000 euros l'enveloppe allouée à la participation. Les syndicats ont divisé cette somme par 1.200 salariés pour obtenir 24 euros par tête", a détaillé M. Carriou, qualifiant cette opération d' "interprétation abusive".

La "prime de partage des profits" est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés ayant versé un dividende en progression par rapport à la moyenne des deux années antérieures. Ipsos France emploie environ 1.200 personnes, dont environ 600 permanents et 600 vacataires, et a réalisé 103,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010.