Les tickets-restaurant peuvent désormais être utilisés chez les marchands de fruits et légumes, sous conditions

Tickets restaurants
Tickets restaurants (France 2)

Les titres-restaurant deviennent valables "auprès des détaillants en fruits et légumes sous réserve qu'ils offrent une préparation alimentaire immédiatement consommable", comme des soupes ou des salades de fruits.La mesure demandée par les magasins de primeurs et dénoncée par les restaurateurs a été publiée au Journal officiel jeudi.

Les titres-restaurant deviennent valables "auprès des détaillants en fruits et légumes sous réserve qu'ils offrent une préparation alimentaire immédiatement consommable", comme des soupes ou des salades de fruits.

La mesure demandée par les magasins de primeurs et dénoncée par les restaurateurs a été publiée au Journal officiel jeudi.

"On est ravi que ce décret paraisse enfin", s'est réjoui une porte-parole de l'Union nationale des syndicats détaillants en fruits et légumes (UNFD). "On va proposer un mode d'emploi pour nos adhérents", a-t-elle ajouté.

La règle s'applique donc aux sandwiches, plats cuisinés et autres salades... avec une limite de deux titres restaurant par client. Les enseignes de la grande distribution se sont par ailleurs engagées à mieux surveiller que ces titres-restaurant soient effectivement utilisés pour des produits alimentaires. En cas d'infraction, une enseigne pourra se voir retiré le droit d'accepter un titre restaurant.

En revanche, l'Union des métiers de l'industrie hôtelière, principal syndicat des restaurateurs, et son rival le Synhorcat, qui ont toujours dénoncé la mesure, n'en démordent pas. "On craint qu'à court terme le ticket-restaurant devienne une monnaie comme une autre", a de nouveau fustigé jeudi une porte-parole du Synhorcat. Les deux syndicats estiment que cet élargissement détourne le ticket restaurant, un complément de salaire non imposable et financé en partie par l'employeur, de son usage d'origine: permettre d'acheter des plats chauds aux salariés des entreprises ne disposant pas de cantine.

Christine Lagarde a annoncé mercredi la mise en place d'un groupe de travail chargé de réfléchir à l'utilisation des titres restaurant pour d'autres produits alimentaires que les plats préparés.

Vous êtes à nouveau en ligne