1er-Mai : à peine un Français sur deux juge les syndicats "utiles"

FRANCE 2

Sept personnes sur dix considèrent que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés.

Les syndicats n'ont plus la cote chez les Français. Selon un sondage Opinionway* (PDF) publié à l'occasion du 1er-Mai, 68% des personnes interrogées estiment qu'ils ne sont "pas représentatifs" des salariés, et seuls 45% les jugent "utiles"

Depuis trente ans, le nombre de salariés syndiqués a été divisé par deux : aujourd'hui, seulement 7,7% de la population active fait partie d'un syndicat. Une désaffection que les salariés expliquent différemment. "[Les syndicats] pensent trop à eux et pas assez aux salariés", estime un homme interrogé par France 2. "Ils sont dans l'excès", juge un autre.

Les salariés du public leur font davantage confiance

Les salariés du public sont plus nombreux (57%) à juger les syndicats utiles que les salariés du privé (48%). Et si une majorité de cadres (52%) croient en leur utilité, 52% des catégories populaires pensent le contraire. Les plus de 65 ans ne sont plus que 37% à reconnaître l'utilité des syndicats.

Les Français leur font toutefois majoritairement confiance pour défendre les intérêts des salariés (56%). Ils sont moins nombreux (44%) à leur faire confiance pour négocier des accords gagnant-gagnant avec le patronat. 

* Ce baromètre a été réalisé les 22 et 23 avril en ligne auprès d'un échantillon de 1 010 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne