Les soirées électorales ont fait chuter la consommation électrique en France

Des jeunes militants UMP regardent les résultats du premier tour de la présidentielle le 22 avril 2012 à Nice (Alpes-Maritimes).
Des jeunes militants UMP regardent les résultats du premier tour de la présidentielle le 22 avril 2012 à Nice (Alpes-Maritimes). (RICHARD RAY / NICE MATIN / MAXPPP)

Selon RTE, des millions de personnes ont mis leur routine entre parenthèses pour suivre à la télévision les résultats des deux tours et le débat Sarkozy-Hollande.

La consommation d'électricité française a chuté durant les soirées électorales, a indiqué, jeudi 10 mai,  RTE (Réseau de transport d'électricité). Pour la filiale d'EDF qui gère le réseau national de lignes à haute tension, la raison est simple : des millions de personnes ont mis leur routine entre parenthèses pour suivre, à la télévision, les résultats des deux tours et le débat Sarkozy-Hollande.

"Lors des trois dates clés de l'élection présidentielle, on a observé un décrochage de la consommation d'électricité, à partir de 19h30-19h45, soit un peu avant les résultats des deux tours, et à partir de 20h30-20h40 avant le débat", a expliqué à l'AFP Jean-Paul Roubin, responsable du dispatching national de RTE.

Repas froids et machines à laver décalées

Selon Jean-Paul Roubin, "les consommateurs se sont sans doute organisés différemment afin d'être présents devant leur téléviseur". Par exemple, ils ont anticipé ou différé la préparation de leur repas, ou se sont contentés d'un repas froid, et ont décalé l'usage de gros appareils électroménagers type lave-linge. Autre explication : les soirées électorales ont encouragé "le regroupement soit en famille soit entre amis, devant le même écran", avance encore Jean-Paul Roubin.

Près de 18 millions de téléspectateurs ont suivi le débat électoral du 2 mai. Les résultats du second tour ont rassemblé 31,5 millions de personnes toutes chaînes confondues, selon des chiffres Médiamétrie.

Vous êtes à nouveau en ligne