Les salariés de France Télécom de plus de 57 ans pourront bénéficier d'un dispositif de temps partiel

Enseigne Orange, du groupe France Télécom
Enseigne Orange, du groupe France Télécom (AFP/CARL COURT)

CFDT, CFTC, FO, et la CGT ont signé cet accord qui atténue l'impact de la réforme des retraites.Concrètement, un senior qui intègre le dispositif à 57 ans pouvait par exemple travailler à mi-temps pendant trois ans avant sa retraite, en étant payé 80% de son salaire brut (avec une prise en charge des cotisations retraite à 100%

CFDT, CFTC, FO, et la CGT ont signé cet accord qui atténue l'impact de la réforme des retraites.

Concrètement, un senior qui intègre le dispositif à 57 ans pouvait par exemple travailler à mi-temps pendant trois ans avant sa retraite, en étant payé 80% de son salaire brut (avec une prise en charge des cotisations retraite à 100%

Mais avec le recul de deux ans de l'âge légal de départ en retraite, c'est à partir de 59 ans, et non plus 57 ans, que les seniors pouvaient entrer dans le dispositif.

Au total, "plus de 8.000 salariés" du groupe perdaient la possibilité de bénéficier du temps partiel seniors (TPS), qui concernaient potentiellement 22.000 personnes, avait précisé en décembre la DRH adjointe du groupe, Brigitte Dumont. L'avenant leur permet de s'inscrire à nouveau "dans un dispositif d'accompagnement de fin de carrière", avec notamment la création d'un "temps partiel intermédiaire", qui permet de passer "à 60% de temps travaillé, avec une rémunération à 80%, et une prise en charge des cotisations retraites à 100% par l'entreprise, durant les deux années qui précèdent le TPS", a-t-elle expliqué.

Pour Christian Mathorel (CGT), l'avenant présente "des avancées qui neutralisent les conséquences de la réforme, voire améliorent la situation des salariés concernés". Pour Sud, le TPI est intéressant pour les gens nés en 1953, mais pour les suivants, la date d'entrée dans le dispositif reste prolongée de deux ans, note Patrick Ackermann (Sud), qui aurait souhaité une "renégociation globale de l'accord".