Les salariés cesseront vendredi après-midi leur grève après avoir obtenu une nouvelle réunion de négociation

Airbus
Airbus

L'intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC-CFE d'Airbus France avait entamé lundi dernier des grèves tournantes et des opérations de blocage de la production pour dénoncer la faiblesse des propositions d'augmentation de salaire du plan "Power 8".Elle menaçait de prolonger le mouvement malgré des pertes chiffrées à plusieurs millions d'euros.

L'intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC-CFE d'Airbus France avait entamé lundi dernier des grèves tournantes et des opérations de blocage de la production pour dénoncer la faiblesse des propositions d'augmentation de salaire du plan "Power 8".

Elle menaçait de prolonger le mouvement malgré des pertes chiffrées à plusieurs millions d'euros.

Le mouvement a été levé après la convocation par la direction du groupe d'une nouvelle réunion de négociation salariale mardi prochain, a précisé Jean-François Knepper, délégué central FO.

"Cette proposition signifie que la direction a de nouvelles propositions à nous faire. Le fait qu'elle ne soit plus bloquée, a priori, sur un maximum de 1,9% est déjà une victoire pour notre mouvement", a t-il ajouté. Marina Lensky, déléguée centrale CFTC, a estimé que la mobilisation des salariés avait payé.

"Mais rien n'est gagné", a-t-elle dit. "Attendons mardi prochain et leurs propositions nouvelles. Une chose est certaine: un nouveau blocus des chaînes semble difficile à imaginer, quoi qu'il arrive. C'était efficace, certes, mais la logistique était énorme".

Les revendications
Les salariés demandent 3,5% d'augmentation sur leur feuille de paie, ainsi que des centaines d'embauches. De son côté, la direction avait relevé il y a une semaine ses propositions de 1,5% à 1,9% de hausse salariale et une prime d'intéressement annuelle d'environ 550 euros. En outre, elle soulignait que "les négociations salariales annuelles étaient closes" et qu'elle donnait aux syndicats jusqu'à lundi prochain pour accepter, faute de quoi elle appliquerait unilatéralement une augmentation de 1,5%.

Les effets du mouvement

Tout au long de cette semaine, près de 30% des salariés des trois sites d'Airbus France ont participé à ces mouvements tournants de grève qui ont désorganisé la production au point de paralyser, jeudi soir, plusieurs chaînes d'assemblages à Toulouse d'avions A3220 et A330 notamment.

Vous êtes à nouveau en ligne