Les IVG seront remboursées à 100% en 2013

Le Planning familial de la maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis), près de Paris, le 17 janvier 2008.
Le Planning familial de la maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis), près de Paris, le 17 janvier 2008. (POUZET / SIPA)

L'assurance maladie prendra en charge le coût total des interruptions volontaires de grossesse (IVG) pour toutes les femmes. C'était une promesse de François Hollande.

SANTE - C'est une revendication ancienne de nombreuses associations et une promesse de François Hollande. Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) seront remboursées à 100% par l'assurance maladie pour toutes les femmes à partir de 2013, selon le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2013 présenté lundi 1er octobre. 

La légalisation de l'IVG remonte à la loi Veil de janvier 1975. En 2010, 225 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France. François Hollande avait promis pendant la campagne présidentielle de doter tous les centres hospitaliers de France d'un centre IVG. 

Quel sera le coût de cette mesure ?

La prise en charge des IVG à 100% représentera un coût de 13,5 millions d'euros. Dans le même temps, le gouvernement prévoit une revalorisation du tarif de l'IVG pour être "en cohérence avec les coûts réels des établissements et garantir un accompagnement suffisant des femmes demandant une IVG". Le coût total de ces deux mesures atteindra 31,7 millions d'euros.

Actuellement, un avortement coûte, selon la méthode (médicamenteuse ou intervention chirurgicale) et selon le lieu (hôpital ou cabinet médical), entre 200 et 450 euros. L'assurance maladie prend aujourd'hui en charge à 100% les IVG pour les jeunes filles mineures et rembourse entre 70% (en ville) et 80% (en établissement de santé) les frais pour les femmes majeures. Pour le gouvernement, "il est nécessaire d'améliorer cette prise en charge pour garantir l'égal accès des femmes à l'IVG".

Vous êtes à nouveau en ligne