Les Français privilégient la crémation

Cimetière à Bouvines, près de Lille, le jour de la Toussaint (1er novembre 2009)
Cimetière à Bouvines, près de Lille, le jour de la Toussaint (1er novembre 2009) (© F3)

L'idée de la crémation continue de progresser en France, selon un sondage réalisé par le Crédoc

L'idée de la crémation continue de progresser en France, selon un sondage réalisé par le CrédocL'idée de la crémation continue de progresser en France, selon un sondage réalisé par le Crédoc

44% des personnes interrogées envisagent la crémation, contre 37,5% favorables à l'inhumation (16,6% ne savent pas), selon cette étude réalisée pour la chambre syndicale nationale de l'art funéraire à l'occasion de la Toussaint.

Les plus favorables à la crémation sont les jeunes, les moins religieux et ceux qui ont assisté à une crémation.

Les plus de 80 ans souhaitent un enterrement traditionnel à 68%.

Au niveau de la pratique réelle, la croissance de la crémation s'affirme, en passant de 1% en 1979 à 21% en 2001 et 28% en 2007, selon les chiffres fournis par la profession. Elle représenterait même 50% dans les grandes villes. Elle est interdite par le judaïsme, l'islam et les orthodoxes.

Les Français choisissent l'inhumation pour des questions religieuses (34%) et en raison des traditions familiales. Ceux qui choisissent la crémation "ne veulent pas embarrasser la famille" (34%), ou le font pour des raisons écologiques (26%) et économiques (15%), la crémation étant moins coûteuse que l'inhumation.

En cas de crémation , 47% veulent que leurs cendres soient dispersées, 24% souhaitent une urne et 14% laisseront d'autres personnes décider de leur sort.

Six personnes sur 10 continuent à souhaiter une cérémonie religieuse (8 sur 10 lorsqu'ils envisagent une inhumation), un chiffre stable depuis 2005. La cérémonie est d'abord un hommage à la personne disparue. Seulement 14% des personnes interrogées jugent le rituel inutile.

Selon une récente enquête des pompes funèbres générales, numéro un français des services funéraires, si 75% des obsèques sont encore religieuses en 2009 et 25 % civiles, les cérémonies laïques accompagnent 47% des crémations en moyenne (64% en Ile-de-France) et 15% des inhumations (25% en Ile-de-France).

Selon le sondage du Credoc, 23% des Français ont souscrit ou veulent souscrire un contrat obsèques (il s'agit des plus âgés et des plus modestes).

En ce qui concerne la fréquentation des cimetières, 87% des sondés affirment y aller au moins une fois par ans (les plus jeunes comme les plus âgés), mais seulement un tiers à la Toussaint.

Le sondage a été réalisé en avril et en mai 2009, selon la méthode des quotas, auprès d'un échantillon de 1004 personnes âgées de 40 ans et plus, interrogées par téléphone.

Vous êtes à nouveau en ligne