Les fluidifiants des sécrétions bronchiques ne sont plus en vente en pharmacie pour les moins de deux ans

(France 3 Aquitaine)

Ces médicaments - sous forme de sirops, poudres à diluer, solutions buvables - peuvent aggraver un surencombrement bronchique. En cause, la faible capacité des nourrissons à tousser pour éliminer les sécrétions produites.Cette décision de l'Afssaps a pris effet le 29 avril après des cas d'aggravation d'encombrement respiratoire ou de bronchiolite.

Ces médicaments - sous forme de sirops, poudres à diluer, solutions buvables - peuvent aggraver un surencombrement bronchique. En cause, la faible capacité des nourrissons à tousser pour éliminer les sécrétions produites.

Cette décision de l' Afssaps a pris effet le 29 avril après des cas d'aggravation d'encombrement respiratoire ou de bronchiolite.

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a donc "décidé de contre-indiquer, chez l'enfant de moins de deux ans, l'utilisation des médicaments mucolytiques, mucofluidifiants", comme le Rhinathiol ou la Carbocistéine, ainsi que le sirop Hélicidine contre la toux. Ils restent cependant disponibles au-delà de cet âge.

La liste des médicaments concernés se trouve sur le site de l'agence. Trois médicaments en sachets ou poudres exclusivement pour nourrissons sont, après cette décision, retirés du marché: il s'agit de l'Exomuc, du Fluimucil et du Mucomyst formule nourrisson.

Les pharmaciens vont remettre un document d'information aux parents à chaque demande ou prescription de ces médicaments.

La toux, symptôme fréquent chez le nourrisson de moins de 2 ans et le plus souvent associé à une infection respiratoire, est un réflexe naturel et indispensable de défense de l'organisme. En dehors de signes de gravité, allant de la gêne respiratoire aux difficultés importantes à s'alimenter, qui doivent faire consulter un médecin, des mesures simples sont recommandées pour améliorer le confort de l'enfant. Il s'agit de lavages du nez au sérum physiologique, d'une bonne hydratation, d'une aération régulière de la chambre du bébé et l'éviction du tabac. Si la toux se prolonge plus de 4-5 jours sans amélioration, un avis médical s'impose pour en rechercher la cause.

Vous êtes à nouveau en ligne