Les danseuses du Crazy Horse en grève

Les danseuses du cabaret réclament une augmentation de salaire.
Les danseuses du cabaret réclament une augmentation de salaire. (ILIYA PITALEV / RIA NOVOSTI)

Les artistes du prestigieux cabaret parisien ont pour la première fois voté un arrêt de travail, lundi 13 mai, et ne sont pas montées sur scène mardi soir.

C'est l'une des premières grèves du quinquennat de François Hollande, et la première de l'histoire de l'établissement. Les danseuses du cabaret parisien ont refusé de se produire, mardi 15 mai et mercredi 16 mai, révèle RTL.

Les danseuses du Crazy Horse dénoncent des "salaires qui ne correspondent pas à la charge de travail demandée".  Elles étaient une vingtaine à manifester, mardi 15 mai au soir, devant leur cabaret, situé sur les Champs-Elysées.

Une manifestation rare qui n'a pas laissé les spectateurs insensibles, malgré l'annulation du spectacle. "C'est quand même agréable de voir une grève de jolies filles qui vous tendent gentiment leurs tracts", reconnaît un client au micro de RTL. "J'imagine que François Hollande est excité à l'idée de résoudre cette première grève", plaisante un touriste américain. La direction, accusée de repousser les négociations, n'a pas souhaité s'exprimer, indique RTL.

Vous êtes à nouveau en ligne