Les agriculteurs français fument moins et font plus d'exercice. Mais ils souffrent plus de certaines tumeurs.

(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La France est le premier utilisateur de pesticides en Europe, et parmi les 4 à 6 pays les plus consommateurs. Selon plusieurs études parues récemment, les agriculteurs sont plus atteints par des tumeurs que certains attribuent aux pesticides.

La France est le premier utilisateur de pesticides en Europe, et parmi les 4 à 6 pays les plus consommateurs. Selon plusieurs études parues récemment, les agriculteurs sont plus atteints par des tumeurs que certains attribuent aux pesticides.

Des études internationales ont établi le lien entre les pesticides et certains cancers, tels que cancers cérébraux ou cancers du sang (leucémie, lymphome). Mais en France, comme le reconnaît l'étude Agrican, qui suit 180.000 agriculteurs jusqu'en 2017, "les données disponibles sur le risque de cancer professionnel en agriculture sont insuffisantes", notamment pour mesurer les expositions.

A ce jour, Agrican, lancée par la mutualité agricole, a établi qu'ils ont une meilleure espérance de vie que la population générale, mourant moins de maladies d'Alzheimer, de Parkinson, d'infarctus... Moins fumeurs, ils meurent moins de cancer (-27% pour les hommes, -19% pour les femmes).

Agrican relève un peu plus de décès par mélanome, par cancer du sein chez les hommes, par cancer du sang chez les femmes. En Poitou-Charentes, une étude réalisée par type d'occupation des sols fait apparaître une "sur-mortalité significative" de 19% pour les lymphomes "dans les vignes". Cette étude ne donne pas à ce stade le nombre de personnes souffrant de cancer, ce qui serait plus significatif et devrait être connu en 2012.

Le plan Ecophyto, qui a fait suite au Grenelle de l'environnement, prévoit de réduire de 50% l'usage des pesticides en agriculture à l'horizon 2018.

En mars, des agriculteurs ont créé une association de défense des victimes des pesticides, Phyto-Victimes, dont la vice-présidente est la veuve d'un viticulteur mort des suites d'une leucémie reconnue maladie professionnelle.

Vous êtes à nouveau en ligne