Le philosophe André Glucksmann est décédé

FRANCE 3

L'intellectuel qui avait rompu avec le marxisme dans années 70 et combattu le totalitarisme est mort à l'âge de 78 ans.

"Le crime d'indifférence, c'est un crime fantastique. C'est celui qui a permis le fascisme, qui a permis le communisme, et qui permet les massacres d'aujourd'hui". Ces paroles sont celles d'André Glucksmann, décédé ce 10 novembre. Une voix forte qui portait haut ses indignations, un homme engagé, et une figure atypique de l'intelligencia française.

Contre l'idéologie soviétique

Il avait été un des animateurs de mai 68, un militant maoïste qui rompit rapidement avec le marxisme. Il avait ainsi dénoncé le goulag dans un célèbre numéro de l'émission Apostrophes en 1977. Associé aux nouveaux philosophes, il dénonça la tragédie des boat-people, fuyant le Viêt-Nam communiste, et à travers eux, toute l'idéologie soviétique. Au fil des années, son combat se sera déplacé vers la défense des droits de l'Homme, à travers la guerre en Yougoslavie dans les années 90, puis en faveur des indépendantistes tchétchènes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne