Le nouveau permis de conduire européen entre en vigueur

Une personne présente son permis de conduire, le 13 janvier 2009 à Caen (Calvados). 
Une personne présente son permis de conduire, le 13 janvier 2009 à Caen (Calvados).  (MYCHELE DANIAU / AFP)

Conformément à une réglementation européenne de 2006, le permis est désormais harmonisé dans toute l'Europe.

Le petit papier rose sera abandonné en septembre, mais la réforme du permis de conduire, elle, est bel et bien entrée en vigueur, samedi 19 janvier.

Francetv info fait le point sur les nouveautés de ce permis européen, dont l'objectif est d'améliorer la sécurité routière, garantir la libre circulation des personnes et lutter contre la fraude.

Six nouvelles catégories

Le nouveau permis tient compte de 15 catégories, contre 9 auparavant. Une catégorie AM est notamment créée pour les cyclomoteurs (moins de 50 cm3, à partir de 14 ans) et voiturettes (16 ans), correspondant à l'ex-Brevet de sécurité routière, obtenu à l'issue de cinq heures de formation.

Le permis "poids-lourds" C (plus de 3,5 tonnes, dès 18 ans en formation professionnelle, sinon 21 ans) se voit accoler trois catégories, la C1 (3,5 à 7,5 tonnes), la C1E (C1 avec remorque de plus de 750 kg), et la CE (plus de 3,5 tonnes, avec remorque de plus de 750 kg).

Le permis "transports en commun" D demeure (plus de huit places, dès 21 ans en formation professionnelle, sinon 24 ans), désormais accompagné des catégories D1 (huit mètres de long, 16 places maximum), D1E (D1 avec remorque de plus de 750 kg), et DE (D avec remorque de plus de 750 kg).

Du nouveau pour les motos

Pour les motocyclettes (jusqu'à 48 chevaux, contre 34 auparavant), il faudra attendre 18 ans pour passer le permis A2 correspondant. Les passionnés de "gros cubes" (permis A) pourront conduire leurs engins dès 20 ans, après deux ans de pratique en A2), ou attendre 24 ans, contre 21 ans auparavant, s'ils n'avaient pas le A2 préalable.

L'examen de conduite moto connaîtra par ailleurs quelques modifications, bien reçues par l'Association de formation des motards (AFDM), qui salue "une épreuve plus utile, ressemblant mieux à ce que les novices vivront sur la route".

Un nouveau look

Le "papier rose" sera remplacé par un format "carte de crédit" plastifié incluant une puce électronique, conformément à une réglementation européenne de 2006 qui vise une harmonisation du permis de conduire dans toute l'Europe. Des problèmes informatiques ont repoussé sa mise en circulation en France au 16 septembre. Entretemps, des "papiers roses" transitoires permettront de circuler dans l'UE.

Le nouveau document, standardisé mais agrémentable de symboles nationaux, comportera, comme les précédents, des informations relatives à l'identité du conducteur et précisera les catégories de véhicule que le titulaire peut conduire.

Il facilitera la libre circulation des personnes et de l'information entre administrations nationales, grâce à un système d'échange de données au niveau européen. Ce nouveau permis devra être renouvelé tous les 10 à 15 ans, selon l'Etat membre, sans toutefois la nécessité de repasser un test.

Les inspecteurs mécontents 

Les inspecteurs du permis dénoncent une réforme "baclée" au plan logistique. Après une première grève lundi, les syndicats Snica-FO et SNPTAS-CGT appellent à un nouveau mouvement du 21 au 25 janvier, pour protester contre les conditions de formation des inspecteurs au nouveau permis et demander des primes. Patrick Pichon, du Snica-FO, promet déjà "des perturbations massives et durables". Chaque année, 1,35 million de personnes tentent de passer le permis, avec un taux de réussite de 57%.

Vous êtes à nouveau en ligne