Le nombre personnes ayant perdu la vie sur les routes de France en février est en hausse, s'établissant à 273

\"Une infraction au code de la route est à l\'origine de neuf accidents mortels sur dix\", rappelle la Sécurité routière.
"Une infraction au code de la route est à l'origine de neuf accidents mortels sur dix", rappelle la Sécurité routière. (AFP)

Cela représente une hausse de 7,5% par rapport à février 2010 (254 tués), a indiqué mercredi la Sécurité routière dans un communiqué.Le nombre de blessés en février 2011 est quasiment identique à celui du même mois de l'année précédente (5.402 contre 5.400).

Cela représente une hausse de 7,5% par rapport à février 2010 (254 tués), a indiqué mercredi la Sécurité routière dans un communiqué.

Le nombre de blessés en février 2011 est quasiment identique à celui du même mois de l'année précédente (5.402 contre 5.400).

Le nombre de blessés hospitalisés est, lui, en forte hausse: 2.064 en février 2011 contre 1.778, soit 286 de plus, ajoute la Sécurité routière.

"Une augmentation inacceptable" expliquée par la météo
"Pour le deuxième mois consécutif, la mortalité routière est en hausse: ce début d'année 2011 est marqué par une augmentation inacceptable de la mortalité routière, qui doit appeler au ressaisissement de chacun", ajoute le texte.

Cette augmentation du nombre de victime peut être en partie expliquée, selon la Sécurité routière , par des conditions hivernales: février 2010 avait été marqué par un "long épisode neigeux", synonyme de moindre circulation, alors que le temps de février 2011 a été plus clément, "ce qui provoque immanquablement une hausse relative du trafic et des vitesses".

"Les accidents de la route ne sont pas une fatalité", poursuit le communiqué de la Sécurité routière. "Une infraction au code de la route est à l'origine de neuf accidents mortels sur dix".

Renforcement de la sécurité routière depuis janvier

Le mois dernier, à la suite de mauvais chiffres enregistrés en janvier, le ministère de l'Intérieur avait annoncé un plan de renforcement de la sécurité routière, avec notamment l'ajout d'un millier de radars d'ici à 2012 et la généralisation des PV électroniques.

Les associations de défense des victimes d'accidents de la route avaient fait un lien entre les mauvais chiffres de ce début d'année 2011 et les quatre mois de débat sur l'assouplissement du permis de conduire à points, qui a été adopté le mois dernier par le Parlement.