Le maire PC de Sevran candidat Europe-Ecologie

Stephane Gatignon (à G) avec Mélenchon (alors PS) et Bavray (Verts) lors de la campagne du Non en 2005
Stephane Gatignon (à G) avec Mélenchon (alors PS) et Bavray (Verts) lors de la campagne du Non en 2005 (© AFP)

Le maire communiste de Sevran (Seine-Saint-Denis) Stéphane Gatignon a annoncé être candidat Europe-Ecologie

Le maire communiste de Sevran (Seine-Saint-Denis) Stéphane Gatignon a annoncé être candidat Europe-EcologieLe maire communiste de Sevran (Seine-Saint-Denis) Stéphane Gatignon a annoncé être candidat Europe-Ecologie

Il explique son choix pour les élections régionales dans "Libération" en en dénonçant "le marasme intellectuel et le désarroi" qui règnent, selon lui, au PCF.

Interrogé pour savoir s'il quitte le PCF, M. Gatignon répond : "c'est plutôt le parti qui m'a quitté. Mais je reste communiste".

Il indique avoir parlé de son ralliement à Europe-Ecologie avec la secrétaire nationale Marie-George Buffet et assure que "sur le fond, elle a trouvé qu'(il) n'avait pas tort. C'est tellement le marasme intellectuel et le désarroi dans le parti..."

"Il n'y a que l'Humanité pour écrire, la semaine dernière, que la RDA c'était mieux", dénonce notamment l'élu au moment du 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin. "Depuis trente ans, la direction du PCF a mis tous ses dissidents dans un ghetto intellectuel et l'extrême gauche s'est enfermée dans la pureté révolutionnaire", ajoute-t-il. "Nous n'avons jamais travaillé sur ce qu'a représenté pour nous l'écroulement du monde soviétique", déplore également M. Gatignon soulignant par ailleurs que "des éléments nouveaux ont surgi comme le réchauffement climatique, la finitude des ressources de la planète".

Mme Buffet a confirmé lundi matin sur RTL avoir "rencontré Stéphane" qui lui a "fait part de sa lassitude", de "son désespoir". "Je respecte Stéphane, mais moi je pense qu'il y a matière à poursuivre le combat tel que nous le menons", a-t-elle affirmé évoquant le Front de gauche pour les régionales de mars. "Il n'y a pas de désarroi dans le Parti communiste", assure-t-elle.

Selon Stéphane Gatignon au contraire, le PCF "devra participer à la recomposition qui se fera après les régionales autour d'Europe-Ecologie. Sinon il mourra".

Vous êtes à nouveau en ligne