Le gouvernement intensifie les contrôles pour vérifier que les hausses répercutées sont conformes aux hausses générales

A Bailleul, dans le Nord, le 27 février 2011.
A Bailleul, dans le Nord, le 27 février 2011. (AFP/PHILIPPE HUGUEN)

Alors que les prix de l'essence évoluent à un sommet historique, le gouvernement a demandé à la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes d'intensifier les contrôles dans les stations-service, a annoncé la ministre de l'Economie Christine Lagarde mardi.

Alors que les prix de l'essence évoluent à un sommet historique, le gouvernement a demandé à la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes d'intensifier les contrôles dans les stations-service, a annoncé la ministre de l'Economie Christine Lagarde mardi.

La hausse du prix de l'énergie "est un sujet de préoccupation pour le gouvernement" car l'énergie "représente 7% du budget moyen d'un ménage français", a affirmé la ministre.

Elle a aussi indiqué que le gouvernement allait "augmenter toute l'information pour les ménages les plus démunis pour qu'ils puissent accéder aux tarifs sociaux du gaz et de l'électricité".

Mme Lagarde répondait à une question du député (Nouveau Centre) du Lot-et-Garonne Jean Dionis du Séjour. Ce dernier lui avait demandé si le gouvernement entendait "rétablir la prime à la cuve accordée de 2005 à 2009 aux ménages non imposables" se chauffant au fioul.

Hausse des prix des carburants

Propulsés par la flambée des cours du brut, les prix de l'essence ont battu la semaine passée leurs records de juin 2008. La hausse des prix à la pompe est la répercussion de la flambée croissante des cours depuis un an, liée à la demande en Asie.

Les tensions au Moyen-Orient, surtout en Libye, ont boosté la tendance.

Selon l'Insee, les prix de l'énergie en France ont subi une hausse totale de 13,7% en un an en France, gaz et électricité augmentant de 15% et 6,4%.

Le litre de super sans plomb 95 s'est vendu 1,5067 euro par litre toutes taxes comprises en moyenne en France, soit plus que son record de 1,4971 euro de juin 2008, selon la Direction Générale de l'Energie et du Climat. Le litre de super sans plomb 98 a quant à lui atteint 1,5417 euro, franchissant là-aussi le plus haut de 1,5326 euro établi en juin 2008.

Quant au gazole, plus des trois quarts du carburant consommé en France, son prix a progressé à 1,3513 euro TTC le litre, un sommet depuis la semaine terminée le 1er août 2008, mais qui reste à quelque 10 centimes de son record historique du 30 mai 2008 (1,4541 euro/litre). Les prix de la Direction Générale de l'Energie et du Climat sont des prix moyens calculés sur le territoire.

Le baril de Brent de la Mer du Nord cotait 116,85 dollars lundi, non loin de son pic du 24 février (119,24 dollars), qui était un plus haut depuis août 2008.

Légère détente des cours du pétrole mardi
Les cours du pétrole ont lâché un peu de terrain mardi matin dans les échanges électroniques en Asie, après plusieurs séances de forte hausse en raison des troubles en Libye notamment.

Les cours ont marqué une pause dans leur progression, après les déclarations dimanche du secrétaire général de la Maison Blanche sur les réserves stratégiques américaines, a indiqué Ong Yi Ling, de Phillip Futures à Singapour. William Daley n'a pas exclu que les Etats-Unis puisent dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour endiguer la flambée des prix de l'or noir liée à l'instabilité dans le monde arabe.