L'accès au marché du travail assoupli pour les Roms

Des Roms participent à une manifestation à Roubaix (Nord), le 22 août 2012.
Des Roms participent à une manifestation à Roubaix (Nord), le 22 août 2012. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le gouvernement français espère que cela "facilitera leur insertion".

ROMS - Alors que plusieurs démantèlements de camps de Roms ont suscité une controverse au cours de l'été, le gouvernement tente d'endiguer la polémique. Les ministres ont annoncé mercredi 22 août avoir décidé d'"assouplir les contraintes" pesant sur l'accès au travail des Roms, tout en soulignant que s'agissant des évacuations de campements illégaux, les "décisions de justice" continueraient d'être "appliquées".

Parmi les décisions prises pour améliorer la situation des Roms, figure celle de "faciliter l'insertion par le travail, en élargissant et assouplissant très largement les contraintes qui pèsent aujourd'hui sur les populations Roms qui souhaitent travailler", a déclaré la ministre du Logement, Cécile Duflot, à l'issue d'une réunion interministérielle à l'hôtel Matignon autour du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Il s'agira à la fois de supprimer la taxe "due par les employeurs de ces personnes" à l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et d'élargir "de manière très importante les métier auxquels ils peuvent avoir accès".

Francetv info

Dans un communiqué, Matignon précise que "le gouvernement examinera, après discussions avec les Etats concernés (la Roumanie et la Bulgarie), l'hypothèse d'une levée anticipée des mesures transitoires qui restreignent l'accès des Roms au marché du travail français, par rapport aux autres ressortissants communautaires". Ces mesures s'appliquent jusqu'à fin 2013.

Les démantèlements de camps illégaux se poursuivront

Mais le Premier ministre a également précisé que "les décisions de justice continueront à être appliquées", ce qui signifie que les campements illégaux continueront à être démantelés. "Ces opérations sont pleinement légitimes, dès lors qu'elles interviennent en application d'une décision de justice ou pour mettre fin à une situation de danger ou de risque sanitaire immédiat."

Le gouvernement va aussi mettre à disposition des préfets un "support méthodologique" pour "la préparation et l'accompagnement des opérations d'évacuation". Ce dispositif "mettra notamment en avant les notions d'anticipation et d'individualisation des solutions pour qu'un travail coopératif soit engagé le plus en amont possible".

Vous êtes à nouveau en ligne