Le dirigeant du principal groupe de casinos français, Patrick Partouche, a été brièvement mis en garde à vue mardi

Patrick Partouche
Patrick Partouche (France 2)

Une enquête pour "extorsion de fonds en bande organisée" est en cours, a annoncé une source policière citée par Reuters.La garde à vue de Patrick Partouche a été suspendue dans la soirée de mardi pour raisons médicales, a-t-on appris de source judiciaire. Son domicile de Cannes a été perquisitionné, ainsi que le siège du groupe à Paris.

Une enquête pour "extorsion de fonds en bande organisée" est en cours, a annoncé une source policière citée par Reuters.

La garde à vue de Patrick Partouche a été suspendue dans la soirée de mardi pour raisons médicales, a-t-on appris de source judiciaire. Son domicile de Cannes a été perquisitionné, ainsi que le siège du groupe à Paris.

Quatre autres personnes ont été arrêtées et demeuraient mardi soir en garde à vue dans la même enquête.

L'affaire est conduite par le juge Dominique Doglimacci, de la juridiction d'instruction spécialisée dans la lutte contre le crime organisée au tribunal de Marseille. Le magistrat opère dans le cadre d'une enquête sur un homme présenté comme un haut responsable du grand banditisme de Nice, Michel Soret, incarcéré depuis mai dernier. Des patrons de bars avaient été arrêtés dans cette procédure visant des jeux clandestins, des machines à sous illégales et un trafic de cigarettes.

Le groupe Partouche , qui exploite 55 casinos en France, en Suisse, en Belgique, en Espagne et en Tunisie, se présente comme le leader européen. Il exploite aussi des hôtels, des restaurants, des centres thermaux et des golfs.