Le conseiller technique national de la FFF, Mohammed Belkacemi, a reconnnu avoir enregistré les propos polémiques

La Fédaration française de football va peut-être se séparer de Mohamed Belkacemi pour \"manque de loyauté\".
La Fédaration française de football va peut-être se séparer de Mohamed Belkacemi pour "manque de loyauté". (AFP PHOTO / JOEL SAGET)

C'est ce qu'indique leparisien.fr. Mohamed Belkacemi est le conseiller technique national pour le football dans les quartiers.Il était l'un des 18 participants à la réunion du 8 novembre 2010. Fameuse réunion lors de laquelle a été évoquée la mise en place éventuelle de quotas pour éviter le départ de joueurs à la double nationalité.

C'est ce qu'indique leparisien.fr. Mohamed Belkacemi est le conseiller technique national pour le football dans les quartiers.

Il était l'un des 18 participants à la réunion du 8 novembre 2010. Fameuse réunion lors de laquelle a été évoquée la mise en place éventuelle de quotas pour éviter le départ de joueurs à la double nationalité.

Laurent Blanc (sélectionneur de l"équipe de France), François Blaquart (directeur technique national) et Erick Mombaerts (sélectionneur des espoirs) étaient autour de la table. La semaine dernière, au début de l'affaire lancée par des révélations de Mediapart, Laurent Blanc avait pourtant formellement ne pas avoir entendu parler d'un tel projet.

Ce n'est pas la première fois que Mohamed Belkacemi aurait entendu des propos de ce genre, selon ses proches. Il se serait confié à l'un de ses proches ce jour-là, se disant très choqué.

"Il aurait fait partie, comme Francis Smerecki, des cinq personnes à s"opposer au discours de Blanc, Blaquart et Mombaerts", écrit leparisien.fr.

"Manque de loyauté", estime la FFF
La Fédaration française de football va se séparer de Mohamed Belkacemi pour "manque de loyauté", selon un haut dirigeant de la FFF. Mais la ministre des sports Chantal Jouanno a jugé utile, mercredi, que la Fédération française de football (FFF) attende la fin des enquêtes avant de prendre d'éventuelles mesures contre

Mardi, François Blaquart le directeur technique national depuis samedi à titre provisoire, Erick Mombaerts, sélectionneur des espoirs, Gérard Prêcheur, directeur du Pôle INF, et Jean-Claude Giuntini, sélectionneur des moins de 16 ans, ont été entendus au siège de la FFF par la commission d"enquête interne de la FFF et par la mission du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Laurent Blanc, toujours en Italie, sera entendu en fin de semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne