Le chimiquier de 120 mètres de long, chargé de 6000 tonnes de solvants, est arrivé dans la nuit dans le port de Brest

Le chimiquier YM Uranus, 120 mètres de long, battant pavillon de Malte
Le chimiquier YM Uranus, 120 mètres de long, battant pavillon de Malte (AFP - CPAR-BREST)

Le remorquage du navire maltais YM Uranus, qui aurait été victime d'une collision avec un cargo vraquier à environ 100 km au sud-ouest de Ouessant (Finistère), a duré "plus de 12 h", a précisé la préfecture maritime.Vendredi matin, le chimiquier avait annoncé "une voie d'eau importante".

Le remorquage du navire maltais YM Uranus, qui aurait été victime d'une collision avec un cargo vraquier à environ 100 km au sud-ouest de Ouessant (Finistère), a duré "plus de 12 h", a précisé la préfecture maritime.

Vendredi matin, le chimiquier avait annoncé "une voie d'eau importante".

Un périmètre de sécurité de 500 mètres a été établi autour du bâtiment. Des investigations ont été menées dès samedi matin pour vérifier l'état du bateau. L'équipage du navire, qui compte 13 membres, est sain et sauf. Les marins, qui avaient pris place dans un radeau de sauvetage, ont été hélitreuillés et transportés vendredi vers la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic (Finistère).

Selon le directeur adjoint du centre de documentation, de recherche et d'expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE), Christophe Rousseau, le navire était chargé d'un produit de type "pygas". "Ce solvant est un standard commercial industriel qui entre dans la composition de nombreux produits comme les peintures", a-t-il précisé, en soulignant que les proportions de ses composants devaient encore être précisées par le fabricant pour estimer l'éventuel risque de pollution.

Au moment de l'accident, la météo était clémente avec un vent de sud sud-est d'environ 35 km/h. La mer présentait une houle de 1,50 mètre.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le YM Uranus qui assurait un transit entre Porto Marghera (Italie) et Amsterdam (Pays-Bas), serait entré en collision avec le Hanjin Richzad, un cargo-vraquier de 191 mètres de long battant pavillon du Panama. Venant de Las Palmas, aux Canaries, le Hanjin Rizhao s'est dans un premier temps mis au mouillage au large d'Ouessant. Il a ensuite repris sa route vers Rotterdam.

Environ 150 navires croisent chaque jour au large duFinistère sur les deux rails - montant et descendant - mis en place pour réguler le trafic maritime dans cette zone.

Vous êtes à nouveau en ligne