Le chef de l'Etat a assuré mardi que la France ne peut "laisser stigmatiser les citoyens français musulmans"

Nicolas Sarkozy au cimetière militaire national de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais).
Nicolas Sarkozy au cimetière militaire national de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais). (F2)

Lors d'un hommage aux anciens combattants musulmans au cimetière militaire de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais), Nicolas Sarkozy a indiqué qu'"il ne laisserai personne entraîner notre pays sur le voie de ces régressions".Dans son discours, il a exalté le "courage" des soldats d'Afrique lors des guerres mondiales.

Lors d'un hommage aux anciens combattants musulmans au cimetière militaire de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais), Nicolas Sarkozy a indiqué qu'"il ne laisserai personne entraîner notre pays sur le voie de ces régressions".

Dans son discours, il a exalté le "courage" des soldats d'Afrique lors des guerres mondiales.

Il a également dénoncé le "geste innommable" des "profanateurs lâches et imbéciles" qui ont à plusieurs reprises profané le carré musulman du cimetière, où sont enterrés 550 soldats musulmans au milieu de quelque 40.000 soldats tombés lors de la bataille de Notre-Dame de Lorette, d'octobre 1914 à 1915.

L'hommage du président de la République intervient alors que la communauté musulmane a déploré à haute voix ces dernières semaines avoir été stigmatisée par le débat sur l'identité nationale lancé par le ministre de l'Immigration Eric Besson, présent mardi dans le Pas-de-Calais.

Dès lundi, le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait salué par avance "le déplacement hautement symbolique" du président.

Le chef de l'Etat a mis l'accent sur "la laïcité" qui est "la reconnaissance par l'Etat de l'égale dignité des religions, dès lors qu'elles se conforment à nos lois, dès lors qu'elles se conforment à nos principes, dès lors qu'elles se conforment à nos valeurs"