L’autoédition, la nouvelle révolution des livres ?

FRANCE 3

Le Salon du Livre ouvre ses portes jeudi 17 mars. Si le secteur est toujours dominé par les maisons d’édition, une autre solution existe.

La vie d’Agnès Martin-Lugand a changé le jour où elle a publié son premier roman sur internet. C’était en 2012, elle a alors utilisé la plateforme d’Amazon. Une nouveauté alors que s'ouvre jeudi 17 mars le Salon du Livre. En trois semaines, elle est alors arrivée en tête des ventes devant « Cinquante nuances de Grey ». Elle ne s’attendait pas à un tel succès. Les éditions Michel Lafon la repère et le livre, dans sa version papier, est un succès avec 300 000 exemplaires vendus. Il s’agit du premier livre autoédité qui rejoint le circuit traditionnel. 

5% du marché du livre

Autre choix, celui de l’auteur de Polars Nicolas Feuz. Il vient récupérer ses livres dans une imprimerie du Nord. Il fait ses maquettes sur leur site, fixe ses prix et fait sa propre pub. Il gagne, à peu près, un euro par vente, comme dans le circuit classique. Cette imprimerie qui fabrique du livre à la demande n’a rien d’une maison d’édition. Ici pas de comité de lecture pour retoquer les mauvais ouvrages. Tout est publié, sauf les contenus à caractère raciste ou injurieux. "Je lis toujours au moins les dix premières pages, je survole le milieu et je lis la fin", précise Nadine Ottelard du Service de validation The Book Edition. En France l’autoédition représente 5% du marché du livre contre 17% aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne