La SNCF va étendre le contrôle des billets à l'embarquement pour lutter contre les agressions et les incivilités à bord.

Cette mesure a été annoncée par la directrice de la relation clients, Patricia Lacoste.

Cette mesure a été annoncée par la directrice de la relation clients, Patricia Lacoste.

Elle a indiqué que ce dispositif était déjà en place à Marseille et que la SNCF allait le tester sur l'axe Paris-Rennes à partir du début 2012, puis au cours de l'année sur les 4 autres axes TGV.

"Nous constatons que 60% des agressions à bord sont le fait de voyageurs sans billet et nous avons décidé d'agir", a indiqué Patricia Lacoste en évoquant "une hausse des agressions et des incivilités de toutes sortes" (insultes, signal d'alarme tiré sans raison, conflits entre voyageurs, etc.).

"Seuls les clients qui auront un billet pourront monter à bord", a ajouté la directrice de la relation clients.

"On le généralisera progressivement sur les 4 axes TGV et sur les Intercités. Nous allons ajouter du personnel en gare pour assurer le contrôle embarquement", a-t-elle assuré, en précisant qu'une centaine de personnes supplémentaires seront embauchées en 2012 pour ce dispositif. Le contrôle à la porte est déjà effectué sur le réseau Thalys. Le contrôle en début de quai est effectué pour les TGV à Marseille et sur les rames idTGV.

Un module de formation sur la gestion des agressions actuellement dispensé en formation initiale sera étendue à la formation continue et tous les contrôleurs devraient en bénéficier dans un délai de deux ans. Interrogé sur davantage de contrôleurs à bord des trains, Patricia Lacoste a estimé que "ce n'est pas le sujet". "Le contrôleur agressé jeudi dernier était avec un collègue, cela n'a pas empêché l'agression", a-t-elle commenté.