Réunion : Ayrault promet une indemnisation "rapidement"

(Maxppp)

Deux jours après le passage du cyclone Bejisa sur La Réunion, qui a fait un mort et 17 blessés,  65.000 foyers restaient toujours privés d'électricité samedi en fin d'après-midi et plusieurs communes d'accès à l'eau potable. Le ministre des Outre-mers, Victorin Lurel, est arrivé sur place et a annoncé que l'état de catastrophe naturelle pourrait sans doute être décrété assez rapidement. La réaction du Premier ministre Jean-Marc Ayrault va dans le même sens.

Le cyclone Bejisa a causé la mort d'une femme de 86 ans et fait 17 blessés, dont deux graves. Avec des vents dépassant 175 km/h accompagnés de pluies diluviennes, il laisse aussi sur son passage des dégâts matériels très importants.  "Depuis 20 ans, nous n'avons pas eu un épisode aussi sérieux ", a déclaré vendredi le préfet de La Réunion Jean-Luc Marx.

Des mesures d'indemnisations engagées "rapidement " (ministre)

Le ministre des Outre-mer Victorin Lurel, est arrivé sur l'île à 10:00 ce samedi (07:00 à Paris) pour assurer de son soutien et constater les dégâts. "Je suis également sur place pour envisager immédiatement l'avenir sur la déclaration de catastrophe naturelle et la mobilisation du fonds de secours ", a déclaré le ministre à sa descente d'avion, invitant les maires à transmettre au préfet "avec célérité " les dossiers des sinistres des particuliers, afin d'être prêt "avant la fin du mois " pour engager les mesures d'indemnisations.

Une déclaration confirmée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui a affirmé sa volonté d'indemniser rapidement les victimes. "Le devoir de l'Etat c'est de les aider" , a déclaré Jean-Marc Ayrault.

"Ce qui se fera pour la Bretagne, on le fera ici ", a ajouté Victorin Lurel, qui a estimé que les conditions étaient "manifestement " remplies pour la déclaration de l'état de catastrophe naturelle.

Le rétablissement est long et difficile, selon EDF

La principale préoccupation
des Réunionnais demeure les coupures d'eau et d'électricité. Malgré le raccordement au réseau de plus de 110.000
clients en 24h, "le
rétablissement risque d'être long et difficile
" et prendra plusieurs
jours, a prévenu EDF.

Deux jours après le passage du cyclone Bejisa, 65.200
foyers étaient toujours privés d'électricité samedi à 17:30 (sur un total de 350.000 abonnés). La majorité dans le sud (29.500) et dans l'ouest
(19.200) de l'île.

"Nous nous engageons à ce que l'ensemble des abonnés soient réalimentés au plus tard jeudi dans la soirée" , a promis le directeur régional d'EDF Patrick Bressot. Mais "ça va être très compliqué ", a-t-il confié.

Des communes toujours sans
eau potable

L'urgence, c'est aussi de rétablir
l'eau courante, toujours coupée pour une partie de la population samedi matin. Ce
matin à 9:00, environ 25.000 abonnés de Saint Paul n'étaient
toujours pas alimentés en eau. A Saint Denis, les secteurs de Couderc, Lacroix
et Bellevue "ne sont toujours pas alimentés suite aux coupures électriques",
indique par ailleurs Réunion 1ère sur Facebook.

A La Possession, l'alimentation
en eau devrait reprendre progressivement d'ici la fin de l'après-midi, samedi, sur les
secteurs de Dos d'Ane, et Sainte-Thérèse. Seule la partie haute du secteur de
Ravine à Malheur restera coupé jusqu'au retour de l'électricité.

"A Saint Louis,
tous les secteurs de la commune sont privés d'eau, un retour progressif à la
normale est prévu dès le retour du réseau électrique
", souligne par ailleurs la
chaîne de radio et de télévision publique
. Pour connaitre l'évolution de la
situation, les abonnés peuvent joindre Veolia Eau jusqu'à 16h au 0262 90 25 25.

La route du littoral rouverte

Les opérations de nettoyage, de purge et de déblayage se poursuivent également sur les routes. Au Nord, la route
du littoral (RN1) a rouvert en mode basculé. Au
Sud en revanche,  la RN5 route de Cilaos
ne devrait pas être pratiquable avant demain. A l'Est, le radier de Sainte Suzanne, sur la
RN 2002, a
été submergé et fermé à la circulation.

A l'Ouest,  la circulation a été rétablie sur la RN1A à St Paul dans les deux
sens alors que la RD3 restait fermée en raison d'un glissement de
terrain. Du côté du ciel, l'aéroport de Roland-Garros avait pu reprendre
son activité dès hier matin, après que l'alerte rouge a été levée.

Vous êtes à nouveau en ligne