La pub pour des poulets ne passe pas, un syndicat de police demande son retrait

Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué pose devant la nouvelle affiche pour la campagne de publicité des poulets de Loué.
Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué pose devant la nouvelle affiche pour la campagne de publicité des poulets de Loué. (OLIVIER BLIN / MAXPPP)

Le syndicat Unité SGP-Police réclame le retrait d'une pub pour le groupe vollailler possédant Loué.

Le syndicat Unité SGP-Police a adressé vendredi un courrier au préfet des Pyrénées-Atlantiques. En cause, une affiche pour une campagne publicitaire du groupe volailler LDC possédant Loué. Elle proclame que "depuis 1958 un bon poulet est un poulet libre" et met en scène un policier, képi sur le chef, juché sur un tracteur équipé d'un gyrophare. Enfin, au-dessus du fonctionnaire, il est inscrit "Poulet fermier-L'authentique".

"Nous avons le sentiment que Loué se fait de l'argent sur notre dos, à un moment où notre profession n'a pas toujours la tâche facile", a expliqué Frédéric Chauvin, chargé de communication du syndicat pour les Pyrénées-Atlantiques. "Nous avons un certain sens de l'humour mais ce qui nous gène, c'est que la société Loué a déjà tourné en dérision notre profession dans une de ses pub".

En juillet 2010, la marque des poulets de Loué avait déjà suscité l'émoi chez les policiers avec une campagne dont les affiches proclamaient : "Un bon poulet est un poulet libre". Le secrétaire général d'Unité SGP police avait alors protesté, dans une lettre adressée au président du directoire de LDC, qui commercialise ces poulets.

Vous êtes à nouveau en ligne