La présentation du programme de Sarkozy fait pschitt

Quelque 400 journalistes se sont pressés à la conférence de presse de Nicolas Sarkozy sur son programme, jeudi 5 avril, à Paris.
Quelque 400 journalistes se sont pressés à la conférence de presse de Nicolas Sarkozy sur son programme, jeudi 5 avril, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Malgré le teasing de son entourage, le président sortant n'a présenté aucune mesure nouvelle lors de la conférence de presse consacrée à la présentation de son projet.

Son équipe avait mis les petits plats dans les grands. Dans la vaste salle Equinoxe (Paris 15e), 400 journalistes se sont pressés, jeudi 5 avril, pour assister à la conférence de presse de Nicolas Sarkozy consacrée à son programme. Tant sur le contenu que sur la forme, le suspense, savamment orchestré depuis deux semaines, a été entretenu jusqu'au bout. Les journalistes n'ont pu voir le fameux document, distribué individuellement sur chaque table, à la façon d'une remise de copies, qu'un quart d'heure avant l'arrivée du président sortant sous les crépitements des appareils photos.

Ces derniers jours, certains proches du chef de l'Etat avaient promis que des mesures décoiffantes seraient révélées à cette occasion. Les socialistes allaient voir ce qu'ils allaient voir. Mais le soufflé est vite retombé. Malgré la solennité du moment, Nicolas Sarkozy n'a fait aucune nouvelle promesse.

Aucune mesure nouvelle

En présentant comme une annonce nouvelle le paiement des retraites le 1er du mois au lieu du 8, Nicolas Sarkozy a en réalité recyclé une promesse déjà évoquée dans la réforme des retraites de 2010, et considérée comme un objectif par Xavier Bertrand pas plus tard que le 29 mars.

Quant à une réforme du permis de conduire, que certains médias avaient identifiée comme une possible "surprise" de cette conférence de presse, Nicolas Sarkozy a évoqué – vaguement – un possible apprentissage du code hors des auto-écoles, tout en affirmant qu'il n'avait pas prévu d'en parler ce jour.

La seule réelle annonce n'a finalement rien à voir avec son programme : la confirmation d'un grand meeting en plein air, le dimanche 15 avril à la Concorde, pour contrer celui prévu au même moment par François Hollande au bois de Vincennes.

35 pages, sans parties ni chapitres

Nicolas Sarkozy a donc présenté une "lettre au peuple français", imprimée sur un livret en papier glacé format A4. Un long texte de 35 pages sans parties ni chapitres, qui sera imprimé à 6 millions d'exemplaires et distribué "dans le cadre d'une grande opération de mobilisation et de porte-à-porte qui démarrera dès vendredi".

Dans un autre document, cette fois destiné à la presse, le candidat détaille le chiffrage de son projet et dresse une liste de 32 "principales propositions pour une France forte". Autant de mesures déjà dévoilées depuis son entrée en campagne le 15 février, ou déjà votées par le Parlement, comme la TVA sociale. Mais Nicolas Sarkozy a prévenu : il continuera à faire de nouvelles propositions jusqu'à la fin de la campagne.

 

Vous êtes à nouveau en ligne