"La précarité financière" des personnes âgées

La secrétaire d'Etat aux Aînés Nora Berra a reconnu "la précarité financière" de certaines personnes âgées

La secrétaire d'Etat aux Aînés Nora Berra a reconnu "la précarité financière" de certaines personnes âgéesLa secrétaire d'Etat aux Aînés Nora Berra a reconnu "la précarité financière" de certaines personnes âgées

Elle a déclaré qu' "il y avait urgence", tout en indiquant que "l'Etat assurait sa part responsabilité".

Les retraités sont appelés à manifester par cinq syndicats pour réclamer au gouvernement "le maintien de leur pouvoir d'achat" alors que les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses dans les banques alimentaires.

Nora Berra était interrogée sur le nombre croissant de personnes âgées vivant avec des ressources réduites, en marge d'un colloque à Bercy sur l'emploi.

La secrétaire d'Etat a mis en avant l'existence "en France du minimum vieillesse qui va au-delà de 600 euros par mois".

"Ces personnes sont dans une situation financière précaire certes... mais aujourd'hui quand elles sont en hébergement, elles bénéficient d'aides sociales. Quand elles sont en perte d'autonomie, il y a un plan pour l'autonomie développé par les conseils généraux qui permettent de prendre en charge une part du budget des services d'aide à domicile", a-t-elle dit.

Le réseau des Banques alimentaires, qui existe depuis 25 ans, collecte gratuitement des denrées pour les donner aux plus démunis.

Une enquête menée par l'institut CSA en juin 2008 démontrait que de plus en plus de personnes ayant un revenu font appel à l'aide alimentaire distribué par ce réseau: 15% ont un emploi et 14% sont retraités.

Le Secours populaire a également noté avec la crise la venue en plus grand nombre d'étudiants, de familles immigrées mais aussi de personnes âgées "de plus en plus précaires car leurs salaires ou retraites sont ridicules par rapport au prix des loyers et des produits alimentaires".