La majorité des Français hostiles à tout nouvel effort supplémentaire sur les retraites

Des personnes âgées sur la promenade des Anglais, à Nice, le 19 février 2013. 
Des personnes âgées sur la promenade des Anglais, à Nice, le 19 février 2013.  (ERIC GAILLARD / REUTERS )

Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche, 60% des Français s'oppose à l'allongement à 62 ans de l'âge légal de départ à la retraite. 

Les Français rejettent l'allongement de l'âge légal de départ à la retraite. Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche, publié samedi 9 mars, 60% des Français s'opposent à un nouveau recul au-delà de 62 ans.

Le clivage est surtout d'ordre générationnel. Quand 58% des personnes de plus de 65 ans sont favorables à cet alongement, la proportion est en moyenne de 35% dans toutes les autres tranches d’âge qui, elles, seront concernées. Enfin, les sympathisants de droite y sont aussi majoritairement favorables : 56% se sont prononcés en faveur du recul de l’âge de départ contre 32% parmi les proches du PS. En avril 2003, selon Sud-Ouest Dimanche, seuls 30% des Français étaient d’accord pour reculer l’âge de départ après 60 ans. En mai 2010, cette proportion est montée à 43%. Aujourd’hui, 40% sont favorables à un nouveau recul.

L’opposition est forte également sur l’allongement de la durée de cotisation au-delà des 42 annuités, avec 57% de Français "pas favorables". L’opinion est un peu plus partagée pour ce qui est de l’augmentation des cotisations retraites payées par les employeurs et les salariés : 48% y sont "favorables" et 52% "opposés".

Sondage réalisé par téléphone du 7 au 8 mars 2013 auprès d'un échantillon de 1.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et selon la méthode des quotas.