Triple A: "Il faudrait tirer la sonnette d'alarme pour la France"

Les locaux de l\'agence de notation Standard and Poor\'s à New York. Le 10 novembre, elle a dégradé par erreur la note triple A de la France, soit la plus élevée. 
Les locaux de l'agence de notation Standard and Poor's à New York. Le 10 novembre, elle a dégradé par erreur la note triple A de la France, soit la plus élevée.  (DON EMMERT/AFP)

Un think tank européen relègue la France à la 13e place et met en doute le maintien de son triple A dans une étude publiée mardi sur la santé financière des pays de la zone euro.

Si la France défend bec et ongles son triple A, note maximale établie par les agences de notation, pour le centre d'études européen le Conseil de Lisbonne, qui publie mardi 15 novembre son étude Euro Plus Monitor mesurant la santé financière des pays de la zone euro, c'est simple : la France ne mérite pas cette note d'excellence

"Les résultats sont trop médiocres pour un pays qui veut rester en tête", indique le rapport qui place l'Hexagone à la 13e place parmi les 17 pays de la zone euro, avant l'Italie (14e) mais derrière l'Espagne (12e).

On est loin des pays vertueux comme l'Allemagne, les Pays-Bas ou la Finlande, en tête de classement, estime le think tank qui s'est spécialisé dans les questions de compétitivité économique et de renouvellement social. 

"Tirer la sonnette d'alarme de la France"

Pour parvenir à ces conclusions, l'étude prend en compte plusieurs facteurs comme la croissance, la compétitivité, la soutenabilité de la dette, ou la santé générale d'un pays.

Par conséquent, maintenir la France en tête des économies européennes demande des réformes importantes, qui devraient démarrer "dans l'idéal avant les élections présidentielles" du printemps 2012. Le rapport s'inquiète ainsi de l'avenir du pays sur les marchés : "Il faudrait tirer la sonnette d'alarme pour la France."

Vous êtes à nouveau en ligne