La durée de vie du réacteur N.1 de Fessenheim, la plus vieille de France, pourrait être prolongée de 10 ans

la centrale nucléaire EDF de Fessenheim en Alsace
la centrale nucléaire EDF de Fessenheim en Alsace (AFP PHOTO/FREDERICK FLORIN)

Selon Le Figaro datée de jeudi, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) va autoriser "dans les tout prochains jours" la prolongation de dix ans du fonctionnement du réacteur N°1 de la centrale nucléaire EDF de Fessenheim.Le quotidien affirme que "le rapport d'experts (de l'ASN) approuve la prolongation" sous réserve de "prescriptions techniques".

Selon Le Figaro datée de jeudi, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) va autoriser "dans les tout prochains jours" la prolongation de dix ans du fonctionnement du réacteur N°1 de la centrale nucléaire EDF de Fessenheim.

Le quotidien affirme que "le rapport d'experts (de l'ASN) approuve la prolongation" sous réserve de "prescriptions techniques".

L' Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué jeudi qu'elle ferait connaître sa décision au plus tard début juillet.

La centrale de Fessenheim qui compte deux réacteurs nucléaires d'une puissance de 900 mégawatts chacun, est la plus vieille de France.

Le réacteur N°1 a fait l'objet de sa troisième visite décennale entre le 17 octobre 2009 et le 24 mars 2010. L'ASN devait dans un premier temps rendre son avis sur la poursuite d'exploitation courant avril mais a été retardé, notamment en raison de la catastrophe de Fukushima.

Début juin, l'ASN avait estimé que cette centrale nucléaire avait connu en 2010 un fonctionnement "satisfaisant", dans "la moyenne du parc nucléaire français". Mais des associations dénoncent la vétusté de la centrale, entrée en service en 1977. Stop Fessenheim a lancé un "Appel solennel au président de la République" pour exiger son arrêt, signé par quelque 400 élus.

Selon les informations du Figaro, parmi les "prescriptions techniques" demandées par l'ASN devrait figurer le renforcement du radier, la dalle de béton sur laquelle a été construit le réacteur, qui fait environ un mètre d'épaisseur. En comparaison la dalle de la centrale de Fukushima atteint les quatre mètres d'épaisseur.

Selon une "source proche du dossier" citée par le quotidien, les travaux nécessaires à Fessenheim devraient coûter "autour de cent millions d'euros".

Vous êtes à nouveau en ligne