La découverte de cas de tuberculose à Clichy-sous-Bois a poussé les autorités à organiser un dépistage gratuit.

La tuberculose a fait des ravages en France jusqu\'au milieu du XXème siècle.
La tuberculose a fait des ravages en France jusqu'au milieu du XXème siècle. (AFP)

Le dépistage, débuté ce mercredi, durera jusqu"au 14 octobre. Objectif : identifier d"autres cas de cette maladie dans le quartier du Chêne-Pointu.

Le dépistage, débuté ce mercredi, durera jusqu"au 14 octobre. Objectif : identifier d"autres cas de cette maladie dans le quartier du Chêne-Pointu.

Cette cité est l"une des plus délabrées de la ville. Elle est peuplée d"environ 6000 personnes. Selon Olivier Klein, adjoint au maire, ce quartier est entré dans "une spirale de paupérisation", et remplit aujourd'hui "toutes les conditions de propagation" de la tuberculose. La tuberculose est souvent liée à la précarité et aux conditions de vie insalubres. L"Agence Régionale de Santé (ARS), organisatrice du dépistage, a qualifié la maladie de « marqueur de pauvreté ». En 2009, en Seine-Saint-Denis, on dénombrait 30,3 cas pour 100 000 habitants, contre 15,8 cas en Ile-de-France et 8,2 cas pour toute la France.

Plusieurs centaines de familles se sont présentées mercredi matin dans le gymnase du Chêne-Pointu, à Clichy-sous-Bois, où était organisé le dépistage, selon Olivier Klein. "Bien évidemment, ça ne doit pas être le dépistage et plus rien", estime-t-il. "Il reste tout à faire sur les copropriétés de Clichy-sous-Bois, et en particulier du Chêne-Pointu".

Vous êtes à nouveau en ligne