L'épave de l'avion disparu mardi soir des radars a été localisée mercredi sur la commune de Saint-Oradoux-près-Crocq

Un Mirage 2000 décolle de la base aérienne de Dijon-Longvic, le 16 octobre 2009
Un Mirage 2000 décolle de la base aérienne de Dijon-Longvic, le 16 octobre 2009 (AFP / Jeff Pachoud)

L'avion de la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) avait disparu depuis mardi soir des radars au-dessus de la Creuse avec à son bord un pilote et un navigateur.Quelques fragments humains ont été retrouvés mercredi aux abords du cratère où le Mirage 2000 N s'est écrasé avec deux pilotes à bord.

L'avion de la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône) avait disparu depuis mardi soir des radars au-dessus de la Creuse avec à son bord un pilote et un navigateur.

Quelques fragments humains ont été retrouvés mercredi aux abords du cratère où le Mirage 2000 N s'est écrasé avec deux pilotes à bord.

Des analyses génétiques doivent être entreprises par l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale pour comparer ces fragments avec les ADN des disparus, deux pilotes expérimentés âgés de 30 ans, a ajouté le procureur.

L'appareil est tombé près d'un étang et, "en heurtant le sol, a fait un énorme cratère qui s'est rempli d'eau", compliquant les recherches près de l'appareil, a expliqué à l'AFP le préfet Claude Serra.

L'épave a été repérée "mercredi matin sur la commune de Saint-Oradoux-près-Crocq au lieu-dit Le Mouneix", a indiqué la préfecture.

"Un périmètre de sécurité a été instauré sur les lieux de l'accident. La départementale 9 reliant les communes de Crocq et La Villetelle a été fermée pour faciliter les recherches. Une déviation a été mise en place", selon le communiqué de la préfecture.

Vous êtes à nouveau en ligne