L'économie française a détruit près de 100 000 emplois en 2012

Des ouvriers de l\'usine Peugeot de Poissy (Yvelines) travaillent sur une ligne de fabrication de 207 et de 208, le 27 janvier 2012.
Des ouvriers de l'usine Peugeot de Poissy (Yvelines) travaillent sur une ligne de fabrication de 207 et de 208, le 27 janvier 2012. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'intérim a perdu à lui seul 61 000 emplois en 2012, selon les chiffres publiés par l'Insee.

C'est un nouvel indicateur inquiétant sur la santé économique de la France. Selon l'Insee, quelque 44 600 emplois ont été détruits au 4e trimestre 2012 dans les secteurs marchands. Sur l'ensemble de l'année, l'économie française a ainsi perdu 99 500 emplois. Pour l'Institut national de la statistique et des études économiques, cela représente une baisse de 0,6 % par rapport à 2011.

L'Insee, dont les chiffres définitifs sont bien plus sombres que l'estimation publiée mi-février, annonce que l'intérim a perdu à lui seul 61 000 emplois en 2012. Il s'agit, selon Les Echos, d'une nouvelle étape dans la crise économique qui frappe la France. Après avoir joué sur le levier de l'intérim pour adapter leurs effectifs à la crise et à la baisse de la demande, "les entreprises françaises semblent désormais s'attaquer à la réduction de leurs effectifs permanents", note ainsi le quotidien économique.

Vous êtes à nouveau en ligne