L'augmentation du prix des cigarettes de 6%, entérinée le 29 octobre par les députés, entre en application ce lundi

Cette hausse, qui représente environ 30 centimes par paquet, met les cigarettes les plus vendues, comme les Marlboro, à 5,60 euros le paquet.Le produit de la hausse sera réparti entre l'Etat (80%), les fabricants (11 à 12%), les buralistes 6% et le distributeur de tabac (Altadis Distribution).

Cette hausse, qui représente environ 30 centimes par paquet, met les cigarettes les plus vendues, comme les Marlboro, à 5,60 euros le paquet.

Le produit de la hausse sera réparti entre l'Etat (80%), les fabricants (11 à 12%), les buralistes 6% et le distributeur de tabac (Altadis Distribution).

La hausse, initialement prévue le 5 octobre, a été repoussée par le ministre du Budget Eric Woerth qui voulait s'assurer que les hausses demandées par les cigarettiers étaient "compatibles" avec le Plan cancer annoncé par Nicolas Sarkozy le 2 novembre dernier.

Même si les prix sont libres en France, celui des cigarettes doit être homologué par Bercy afin de vérifier que les produits du tabac ne se vendent pas en dessous d'un seuil défini notamment pour des motifs de santé publique. Le 29 octobre, lors de l'examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale, les députés ont relevé ce seuil, le passant de 155 à 164 euros pour 1000 cigarettes. Ce qui revient "mécaniquement à augmenter le prix d'un paquet de 30 centimes", selon un fabricant de cigarettes.

La hausse avait été contestée jusqu'au sein de la majorité UMP, tandis que les associations de lutte contre le tabagisme, ainsi que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, souhaitaient plutôt 10%. Le président Nicolas Sarkozy avait défendu début novembre l'ampleur de cette augmentation, estimant qu'"en période d'inflation nulle, c'est une forte progression".