L'arrêté de catastrophe naturelle pour la région de Draguignan a été publié mardi au JO

Nicolas Sarkozy remercie les équipes de sauvetage intervenues lors des inondations de Draguignan (21/06/10)
Nicolas Sarkozy remercie les équipes de sauvetage intervenues lors des inondations de Draguignan (21/06/10) (AFP. G.julien)

La procédure concerne les communes du Var victimes le 15 juin de violentes intempéries qui ont fait, selon un bilan officiel, trois disparus et 25 morts dont 12 à Draguignan, 4 à Trans-en-Provence, 3 à la Motte.Elle permet notamment à tout particulier bénéficiant d'un contrat d'assurance dommages pour ses biens de solliciter une indemnisation.

La procédure concerne les communes du Var victimes le 15 juin de violentes intempéries qui ont fait, selon un bilan officiel, trois disparus et 25 morts dont 12 à Draguignan, 4 à Trans-en-Provence, 3 à la Motte.

Elle permet notamment à tout particulier bénéficiant d'un contrat d'assurance dommages pour ses biens de solliciter une indemnisation.

Lors de sa visite aux sinistrés lundi, Nicolas Sarkozy a assuré que l'Etat n'autoriserait aucune construction d'habitation dans les zones dangereuses "tant (qu'il) sera président". "Agriculteurs ou pas, si la zone est dangereuse, au nom de l'Etat nous interdirons les constructions. C'est quelque chose sur laquelle je ne transigerai pas." "Il n'y aura pas d'ambiguité et pas d'exception. Cela fait des décennies que dans notre pays on a joué avec la vie de victimes potentielles en faisant appliquer des règlements selon certaines modalités et en n'appliquant pas des règlements parce qu'on trouvait que ça gênait des habitudes", a ajouté le chef de l'Etat. "Ce temps est révolu."

Le président de la République a fait une première étape à Trans-en-Provence. Puis il s'est rendu sur un pont au-dessus de la rivière Nartuby, submergé la semaine dernière par les eaux, d'où il s'est fait expliquer la situation par le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et maire de Toulon, Hubert Falco.

Accueilli par des "aidez-nous", "on a besoin d'aide", M. Sarkozy, également entouré des ministres Brice Hortefeux et Jean-Louis Borloo, a discuté avec des sinistrés. Il est ensuite reparti 20 minutes plus tard pour Draguignan visiter la zone industrielle dévastée.

Le gouvernement déclarera mardi l'état de catastrophe naturelle pour les 22 communes du Var sinistrées, a annoncé lundi Nicolas Sarkozy lors d'une réunion de travail en mairie de Draguignan. Une cérémonie oecuménique en hommage aux disparus était prévue à 17H30.

Un "coordinateur national" sera nommé pour "harmoniser les comportements" des assurances, a-t-il ajouté. Quant aux entreprises, elles pourront chacune bénéficier d'un crédit d'urgence de 10.000 euros du Fonds d'indemnisation des services artisan et commerce (Fisac) ou de délais pour leurs taxes et impôts.

Dans le domaine de la prévention, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il envisageait de modifier la procédure d'alerte par couleur utilisée par Météo-France pour permettre de classer en "rouge" (risque maximum) certaines communes sans avoir à classer l'ensemble du département.


La situation dans le Var
Plus aucun foyer n'était privé d'électricité, tandis que l'eau potable a été rétablie ce week-end dans les deux tiers des communes sinistrées, dont celle de Draguignan, a indiqué la préfecture. Des résultats d'analyses bactériologiques sont attendus d'ici la fin de la semaine pour les six communes encore soumises aux restrictions de potabilité de l'eau.

Cinq mille foyers sont encore privés de lignes téléphoniques, mais la couverture départementale en téléphonie mobile est assurée.

L'enlèvement des carcasses animales disséminées se poursuit et au total 200 tonnes de carcasses ont déjà été enlevées. Plusieurs routes restaient coupées à la circulation en raison des dommages infligés par les eaux à des ponts et des chaussées.

Quelque 3.600 personnes - militaires, pompiers, agents des services techniques - restaient mobilisées lundi pour travailler au déblaiement et à l'assainissement des sites touchés.

Vous êtes à nouveau en ligne