Lutte contre les filières jihadistes : la France cherche des tuteurs

FRANCE 3

Une Commission parlementaire a annoncé mardi 2 juin 28 propositions pour améliorer la lutte contre les filières jihadistes. Parmi elles, celle du tutorat. France 3 fait le point.

Mardi 2 juin, une Commission parlementaire a fait 28 propositions pour améliorer la lutte contre les filières jihadistes en France, avec notamment la mise en place d'un tutorat pour dissuader des jeunes qui projettent de partir faire le jihad. Une expérimentation est actuellement en cours dans le sud de la France. Ali (le nom a été changé, NDLR) est le tuteur de trois jeunes tentés par un départ en Syrie pour faire le jihad. C'est l'association Entr'Autres qui mène cette expérimentation du tutorat importée du Danemark et du Royaume-Uni. Derrière Ali, le tuteur, il y a un dispositif très organisé, très cadré.

Former très rapidement 200 travailleurs sociaux

Si le rapport parlementaire sur les filières jihadistes préconise ce nouveau dispositif, il y a aujourd'hui urgence. La France ne dispose pas de tuteur. "Il faut que nous formions très rapidement 200 (...) travailleurs sociaux", déclare Patrick Mennucci, député PS, au micro de France 3. Après quelques semaines, Ali enregistre un premier succès. À force d'écoute, d’échanges, de vigilance, il a empêché le départ de l'un des jeunes vers la Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne