Le jihadiste Peter Cherif, proche des frères Kouachi, mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle en récidive"

Le jihadiste français Peter Cherif, au début de son procès à Paris, le 26 janvier 2011.
Le jihadiste français Peter Cherif, au début de son procès à Paris, le 26 janvier 2011. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Arrêté mi-décembre à Djibouti, le Français de 36 ans avait disparu au dernier jour de son procès à Paris en 2011, où il avait été condamné à une peine de cinq ans de prison pour avoir combattu en Irak en 2004. Il a également été placé en détention provisoire.

Le jihadiste Peter Cherif a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle en récidive", a appris franceinfo de source judiciaire, jeudi 27 décembre. Il a également été placé en détention provisoire. 

La garde à vue de celui qui se fait appeler Abou Hamza a pris fin dans la nuit de mercredi à jeudi, après quatre jours de confrontation avec les enquêteurs. Cette mise en examen fait suite à une nouvelle information judiciaire ouverte jeudi. Cette dernière vise le séjour et les activités de Peter Cherif au Yémen, où il était devenu un cadre d’Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA). 

Un proche des frères Kouachi

Ce Français de 36 ans est aussi un proche des frères Kouachi, les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015. S'il a pu être présenté comme un "possible commanditaire" de ces attentats, Peter Cherif ne fait l'objet d'aucun mandat d'arrêt dans ce dossierIl avait été inscrit en septembre 2015 par les Etats-Unis sur leur liste noire des "combattants terroristes étrangers".

Peter Cherif avait disparu au dernier jour de son procès à Paris en 2011, où il avait été condamné à une peine de cinq ans de prison pour avoir combattu en Irak en 2004. Il a finalement été arrêté le 16 décembre à Djibouti. 

Vous êtes à nouveau en ligne