Edouard Philippe annonce la création de 1 500 places en prison pour isoler les détenus radicalisés

Le Premier ministre Edouard Philippe lors d\'un discours à Tourcoing (Nord), le 22 février 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un discours à Tourcoing (Nord), le 22 février 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Au total, 78 établissements accueilleront des détenus jihadistes, annonce le Premier ministre Edouard Philippe, lors de la présentation d'un plan national de prévention de la radicalisation.

Quelque 1 500 places seront créées pour isoler les détenus radicalisés dans des "quartiers étanches" en prison, annonce le Premier ministre Edouard Philippe, vendredi 23 février à Lille (Nord), lors de la présentation d'un plan national de prévention de la radicalisation. 450 places doivent être créées d'ici la fin de l'année.

Sur près de 70 000 détenus en France, 512 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits de terrorisme. Par ailleurs, 1 139 prisonniers de droit commun ont été identifiés comme "radicalisés". En annonçant la création de "quartiers étanches", le gouvernement veut donc prévenir la "contagion" aux autres détenus.

Dans la matinée, Nicolas Belloubet, ministre de la Justice, s'était rendue dans la prison voisine de Lille-Annoeullin, où un quartier pionnier de prise en charge de la radicalisation a été ouvert en janvier 2016, le seul en France, en attendant ceux de Vendin et Condé-sur-Sarthe. Les détenus n'y ont aucun contact avec le reste de la prison.