Incendie d'une salle de prières à Ajaccio : la piste criminelle privilégiée

FRANCE 2

Il n'y a pas eu de blessés, mais les policiers ont constaté deux départs de feu simultanés. Les explications de Olivier Théron, sur place.

Après l'incendie qui s'est déclaré dans la nuit du 29 au 30 avril dans une salle de prières à Ajaccio (Corse-du-Sud), quels sont les premiers éléments de l'enquête ? Les réponses de Olivier Théron, sur place. "Les policiers viennent de relever les derniers indices et ils ont constaté deux départs simultanés de feu vers 4h ce matin. C'est la piste criminelle qui est privilégiée. C'est ce qu'a affirmé le procureur de la République", annonce le journaliste.

Pas les premiers actes islamophobes

Une enquête a été ouverte pour dégradation par incendie. "Elle a été confiée à la police judiciaire et des techniciens de l'identité criminelle seront dépêchés depuis Marseille (Bouches-du-Rhône) pour une enquête approfondie pour se mettre sur la piste de ceux qui auraient pu faire cet incendie. Cette salle de prières avait déjà fait l'objet d'actes islamophobes : des têtes de sanglier avaient été déposées à l'entrée. Ce matin, la communauté musulmane de l'île se dit inquiète de ces dérives, qui pourraient faire monter la pression encore un peu plus", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne