Argenteuil : la prime d'assiduité fait polémique

France 2

Pour faire baisser l'absentéisme, le maire d'Argenteuil (Val d'Oise) a eu l'idée de créer une prime d'assiduité pour ses employés.

C'est une prime censée réduire l'absentéisme et récompenser les agents municipaux les plus assidus à la mairie d'Argenteuil (Val d'Oise). 500 euros par an, à condition de ne manquer aucune journée de travail. Un seul jour d'absence et c'est -25% de la prime qui disparait. À partir de quatre jours non travaillés, il ne reste donc plus rien. Un principe aussi valable pour les femmes enceintes, les grévistes ou les personnels en arrêt maladie. Ils ne pourront donc pas prétendre à cette prime. Difficile à admettre pour les agents de la ville qui dénonce une discrimination.

Une action en justice ?

Le maire d'Argenteuil rejette toute idée de discrimination. Pour Georges Mothron, cette prime n'est qu'une manière de récompenser les agents après d'importantes réductions d'effectif ces dernières années. "Encore une fois, c'est un plus que je donne. Ce n'est pas un moins à la femme enceinte, ou à ceux qui ont un accident de travail, je donne plus à ceux qui sont présents", se justifie l'édile au micro de France 2. L'opposition comme les syndicats envisagent de contester cette prime devant le tribunal administratif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne