"C'est intenable, c'est long", témoigne la mère de l'adolescent porté disparu après une rixe en Seine-Saint-Denis

L\'adolescent pourrait avoir été jeté dans le canal de l\'Ourcq (image d\'illustration).
L'adolescent pourrait avoir été jeté dans le canal de l'Ourcq (image d'illustration). (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Cinq jours après la disparition de son fils, cette mère demande aux enquêteurs de reprendre les recherches dans l'eau du canal de l'Ourcq.

Deux jeunes ont été mis en examen, lundi 11 novembre ans dans le cadre de l'enquête sur l'agression et la disparition, mercredi soir, d'un adolescent au bord du canal de l'Ourcq, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). La victime, originaire de Sevran, dans le même département, était toujours portée disparue lundi.

Un jeune homme de 17 ans, originaire de Noisy-le-Sec a été mis en examen pour tentative d'homicide en bande organisée, séquestration ou détention arbitraire d'otages et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. Il a été écroué.

Un deuxième jeune homme, âgé de 17 ans également et originaire de Sevran, comme la victime qu'il accompagnait mercredi soir, a quant à lui été mis en examen pour vol avec arme en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Les proches de l'adolescent se mobilisent

Malgré les recherches de la brigade fluviale, le corps d'Oliver, qui aurait pu être jeté dans l'eau par ses agresseurs, reste introuvable. Mais ses proches gardent espoir. Lundi après-midi, plusieurs dizaines d'amis, de voisins, de proches se sont rassemblés au bord du canal pour tenter de relancer les recherches.

Je n'ai aucune nouvelle de l'enquêteIsmène, mère de la victimefranceinfo

La mère d'Oliver, Ismène, affirme se sentir abandonnée par les autorités : "Je n'ai aucune information sur l'enquête, sur les conditions dans lesquelles mon fils a disparu", témoigne-t-elle au micro de France Bleu Paris. "Cinq jours pour une mère, c'est intenable, c'est long."

Quant aux risques d'une escalade de la violence, la mère d'Oliver est catégorique : "Nous n’appelons jamais à la violence ! On veut juste retrouver Oliver, avoir un maximum des informations pour que l'enquête aboutisse, que la police se bouge et que justice soit faite."

Vous êtes à nouveau en ligne