Les sujets du jour
BACCoupe du monde 2018"Aquarius"Limitation de la vitesse à 80 km/h"Martyre de l'A10"

Qui a lancé la pétition demandant le maintien du service Autolib' ?

Une voiture Autolib', dans les rues de Paris. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE)

Depuis qu'elle a été envoyée par e-mail aux usagers du service, la pétition remporte un franc succès, mais suscite des questions. 

Une pétition qui tombe à pic. Engagé dans un bras de fer avec Bolloré, le syndicat Autolib' métropole a envoyé, mercredi 20 juin, un lien menant à une pétition intitulée "Pour le maintien du service public Autolib'", par e-mail et via son application. Publiée dimanche sur le site change.org, la pétition connaît un franc succès et comptait plus de 13 000 signataires mercredi après-midi. Mais elle a également suscité des interrogations sur l'identité de son auteur. 

Contacté par franceinfo, le fameux R. Jackman qui signe le texte se présente comme Rotem Jackman et explique qu'il est comédien-scénariste et vit dans le 3e arrondissement de Paris. "C'est la première fois que je lance une pétition, j'ai fait ça sur un coup de tête", assure-t-il. Utilisateur d'Autolib' "depuis le début", il dit avoir cherché un moyen d'éviter la fin annoncée du service. "Ce n'était pas pour lancer une polémique. Autolib', ce n'est pas une société privée avec deux ou trois bagnoles, c'est un service de la ville qui s'arrête. On avait des habitudes avec Vélib', Autolib'..." ajoute-t-il.

"Ils m'ont appelé pour me remercier"

Dans sa pétition, l'homme s'adresse à la maire de Paris, Anne Hidalgo. Il lui demande "de s'engager à maintenir ce service public en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour trouver les solutions de viabilité, en concertation avec l'ensemble des Franciliens, et trouver des solutions originales pour maintenir ce service".

Postée dimanche, la pétition ne comptait "que quelques dizaines de signatures" le premier jour. Mais le nombre de signataires "a connu une croissance extrêmement rapide ce mercredi, avec un premier pic à 10 heures puis à midi", explique à franceinfo Sarah Durieux, du site change.org. Une explosion directement liée à la communication d'Autolib' auprès de ses abonnés. 

Rotem Jackman, lui, nie avoir lancé son initiative à la demande d'Autolib' métropole. En revanche, il a bien été en contact avec la structure en charge de la gestion du service d'autopartage. "Ils m'ont appelé pour me remercier de mon action, ils trouvaient que je l'avais bien rédigée, explique-t-il. Ils m'ont demandé s'ils pouvaient relayer ma pétition et j'ai donné mon autorisation", précise le comédien, qui se dit satisfait du succès rencontré.