Paris : la grève des éboueurs reconduite mardi

Des éboueurs collectent des ordures ménagères, le 19 septembre 2017 à Paris.
Des éboueurs collectent des ordures ménagères, le 19 septembre 2017 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Selon la Ville, quelque 900 agents, soit 30% de grévistes, ont suivi le mouvement et son impact a été "moyen".

La grève des éboueurs de Paris, qui demandent des augmentations de salaires, a été reconduite pour mardi. Lundi 4 décembre, 900 agents, soit 30% des effectifs, ont suivi le mouvement et l'impact a été "moyen", selon la Ville. "Toutes les ordures n'ont pas pu être collectées."

Des éboueurs, mais également des égoutiers, fossoyeurs, agents techniques ou encadrants des directions de la propreté ou des espaces verts, ont répondu à l'appel à la grève, lancé par la CGT-FTDNEEA (Filière Traitement des Déchets Eaux Egouts Assainissement). 

Dix arrondissement sur vingt affectés

Les grévistes ont bloqué quatre garages de bennes sur six et trois usines de retraitement de déchets, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), Romainville et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Ces trois derniers sites, ainsi qu'un garage, ont été débloqués dans l'après-midi par les forces de l'ordre.

La grève affecte les dix arrondissements de la capitale où la collecte est assurée par les 4 900 agents municipaux : les 2e, 5e, 6e, 8e, 9e, 12e, 14e, 16e, 17e et 20e arrondisements. Les dix autres sont sous la responsabilité de sociétés prestataires extérieures.