Nouveaux Vélib' : Anne Hidalgo estime que "ça ne va pas", des réductions et des minutes offertes en compensation

Les nouveaux Vélib\' ont commencé à être mis en circulation en janvier 2018, à Paris.
Les nouveaux Vélib' ont commencé à être mis en circulation en janvier 2018, à Paris. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le syndicat Autolib' Vélib' Métropole a voté des mesures afin de compenser le retard dans la mise en service des nouveaux vélos en libre-service. La maire de Paris, elle, estime que la transition "prend un peu trop de temps".

Le syndicat Autolib'Vélib' Métropole a voté, mardi 9 janvier, plusieurs mesures de compensation en faveur des usagers après le retard de la mise en service des nouveaux Vélib', rapporte France Bleu Paris.

Sur les 300 stations promises au 1er janvier 2018 par Smovengo, le nouvel opérateur des Vélib' à Paris, seules 67 sont actuellement en service. "Nous savions que cela serait forcément complexe de passer d'un concessionnaire à l'autre. Là, cela prend un peu trop de temps, et ça ne va pas", a réagi Anne Hidalgo, la maire de Paris, mercredi sur France Bleu Paris .

Les utilisateurs des vélos en libre-service bénéficieront d'un crédit de trois heures offertes, pour tester les Vélib' électriques ou prolonger l'usage des vélos mécaniques. Les nouveaux abonnés et les abonnés qui arrivent à renouvellement en ce début d'année auront 50 % de réduction sur leur abonnement mensuel de janvier, février et mars 2018.

Des pénalités envisagées

"Il y a une mise en route qui n'est pas simple", a reconnu la maire PS de Paris, tout en assurant que la ville mettait "la pression sur la société" et évoquant la possibilité de "pénalités très importantes". "Ce que j'espère surtout, c'est qu'on revienne très vite à la situation qui doit être la situation normale", c’est-à-dire que "l'entreprise concessionnaire se mobiliser pour remplir son contrat et pour que les stations soient vraiment en fonctionnement", a souligné la maire de Paris.

De nombreux usagers ont réclamé plus de compensations, en raison du service très dégradé. Les élus du syndicat se disent seulement "conscients des importantes difficultés rencontrées par les abonnés du service Vélib' dans cette période de transition".

Le groupe écologiste du Conseil de Paris réclame que les trois premiers mois de l'année soient offerts à l'ensemble des abonnés. Le groupe UDI-MoDem a lui exprimé son souhait que tout abonnement pris jusqu'au 31 décembre 2017 soit prolongé de six mois.

Vous êtes à nouveau en ligne